Les Jeunes Écologistes se mobilisent aux côtés de Pinar Selek, sociologue, militante féministe et antimilitariste turque qui lutte depuis 14 ans pour sa propre liberté.

C’est parce qu’elle est militante que la justice turque s’acharne sur Pinar Selek. Accusée de complicité dans un attentat terroriste prémédité, – il s’agissait en réalité d’une explosion due à une fuite de gaz -, Pinar lutte pour l’abandon des procédures judiciaires à son encontre depuis 1998. Emprisonnée et torturée, elle est acquittée à trois reprises, mais la justice de son pays la condamne à nouveau, en usant de procédures qui contreviennent aux règles du droit. Aujourd’hui, la cour criminelle d’Istanbul entend se substituer à la cour suprême turque : elle requiert la prison à vie à l’encontre de cette féministe et militante des Droits de l’Homme.

La justice turque a toujours préféré protéger l’Etat, perçu comme sacré, que les individus potentiellement dangereux. Le seul tort de Pinar Selek est ainsi d’avoir refusé de livrer à la police turque les noms des militants kurdes qu’elle a côtoyés dans le cadre de ses travaux universitaires. Les Jeunes Écologistes dénoncent cette tentative claire de mettre fin au combat acharné qu’elle livre contre l’oppression des minorités ethniques et religieuse (Kurdes, Alevi…), contre l’homophobie, le patriarcat et le sexisme, ainsi que le nationalisme et le militarisme de l’État turc.

C’est pourquoi le 24 janvier une mobilisation d’ampleur est nécessaire afin de mettre un terme à cette injustice. Les Jeunes Écologistes feront partie de la délégation française qui se rendra à Istanbul pour soutenir Pinar Selek et tenter d’influer sur l’issue du procès.

Contact :

  • Abdelkarim Ramdane – 06 13 17 46 54
 Photo © Amélie Losier / www.amelielosier.com / all right reserved

Photo © Amélie Losier / www.amelielosier.com / all right reserved

Share This