6 mois après la catastrophe nucléaire de Fukushima, une mobilisation unitaire a lieu le samedi 15 octobre dans toute la France pour réclamer la sortie de l’énergie nucléaire. Ne voulant pas attendre la prochaine catastrophe, les citoyens réclament ainsi le droit de vivre dans un monde sans nucléaire et appellent les politiques à engager la transition énergétique.

Après Tchernobyl et Three Mile Island, Fukushima a été la catastrophe nucléaire de trop, démontrant une fois de plus l’instabilité et l’insécurité totale de ce mode de production d’électricité. En France également, malgré la propagande d’État et les opérations de communication des grands groupes de l’énergie, les accidents de Saint-Laurent en 1980, du Blayais en 1999 puis les difficultés liées à la canicule de 2003 ont révélé la dangerosité de l’atome. Deux tiers de la population française vit à 75 kilomètres d’une centrale : les conséquences d’un énième accident seraient dramatiques. Or, l’état des centrales vieillissantes ne permet pas de garantir l’absence d’accident majeur à court terme.

Il appartient aux politiques de mettre en œuvre le plus tôt possible la sortie du nucléaire. Engager la transition énergétique coûterait en effet moins cher que de continuer dans la voie actuelle, comme le prouve le scénario Négawatt. Cette transition doit passer par le développement de la sobriété et de l’efficacité énergétique, ainsi que par des modes de production électrique renouvelables et décentralisés.

Les Jeunes Écologistes appellent donc à se joindre à la mobilisation du 15 octobre partout sur le territoire. Demandons l’arrêt du projet EPR, la fermeture immédiate des centrales les plus anciennes et la sortie programmée du nucléaire !

Les Jeunes Écologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Fanny Dubot, téléphone : 06 89 99 14 81 mail : fanny ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Wandrille Jumeaux, téléphone : 06 58 05 97 98 mail wandrille ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This