A l’occasion de l’inauguration de la Cité du Vin, plusieurs organisations, dont les Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine, appellent à une action symbolique non violente, un die-in, ce Mardi 31 mai, pour interpeller le chef de l’Etat.

François Hollande viendra prochainement inaugurer la Cité du Vin à Bordeaux. Sa venue sera l’occasion pour différentes organisations (les Jeunes écologistes de Bordeaux Aquitaine, Les Amis de la Terre Gironde, Générations Futures, le Collectif Info Médoc Pesticides, et Vigilance OGM33 ainsi que Valérie Murat et Marie Lys Bibeyran) d’interpeller le chef de l’État autour de l’usage des pesticides, et le pousser à prendre des mesures fortes pour leur interdiction.

« La Cité du Vin telle qu’elle a été pensée est la vitrine d’une viticulture du passé, sous perfusion d’intrants chimiques, qui tuent et compromettent la santé des hommes, des femmes et des sols. Ce n’est pas de cette agriculture que nous voulons. La Cité du vin doit être, au contraire, la vitrine des vins biologiques et naturels, qui sont l’avenir de la viticulture, ajoute Ophélie Colomb, co-secrétaire des JEBA. En tant qu’organisation de jeunesse, nous sommes conscient-e-s des défis que notre génération devra surmonter pour conserver une planète vivable pour toutes et tous. Nous soutenons et nous nous associons donc pleinement et sans réserves aux revendications des co-signataires de cet appel.

Les Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine demandent l’interdiction progressive des pesticides, notamment dans la viticulture, accompagnée d’un plan de reconversion sur plusieurs années afin d’aider les paysan-ne-s et les viticulteur-rice-s – financièrement et par des formations suivies – dans leur transition vers une agriculture plus humaine et respectueuse des sols et de la biodiversité.

Contacts presse:

Ophélie Colomb (co-secrétaire du groupe local) : 06 71 66 53 05

Lucas Chevalier-Pernot (co-secrétaire du groupe local) : 06 50 08 92 55

Share This