A l’occasion de la gay-pride à Paris le Samedi 2 juillet, les Jeunes Écologistes rappellent l’importance du combat pour l’égalité.

Après la tuerie d’Orlando qui a visé sciemment des personnes homosexuelles, l’heure est au recueillement mais aussi à la colère. Malgré les avancées qu’ont connues les droits des personnes de la communauté LGBTQI, le venin de la haine fait encore des ravages, même dans nos sociétés occidentales que l’on pourrait croire épargnées. En France, on ne peut que constater une certaine tolérance pour les discours et attaques homophobes, comme en témoigne la reconnaissance du groupe Civitas comme parti politique, malgré ses propos homophobes violents, notamment lors du débat de la loi sur le mariage pour tou-te-s. Il en va de même avec le don du sang, quasiment interdit pour les personnes homosexuelles. Même chose pour la marche des fiertés de Paris qui a failli être interdite et repoussée ad vitam aeternam pour « des raisons de sécurité », alors que l’on arrive pourtant sans souci à maintenir dans le cas de l’Euro de football.

L’ambiguïté des dirigeant.e.s français.es se ressent également dans leur politique extérieure et alimente la banalisation de l’homophobie. Quelle image donne-t-on lorsque l’on condamne la Russie dont la politique envers les LGBTQI est d’une violence incroyable, alors que dans le même temps on donne la légion d’honneur à Mohamed Ben Nayef, prince héritier d’un pays qui condamne les homosexuel-le-s à des peines de prison voire de mort ?

« La tuerie d’Orlando et son traitement médiatique doivent nous interpeller. « En 2016, dans nos sociétés occidentales dites plus ouvertes, il n’est toujours pas évident pour les lesbiennes, les gays, les bisexuel-le-s, les trans et les autres minorités sexuelles de se sentir pleinement en confiance ” , constate Cécile Germain, secrétaire fédérale des Jeunes écologistes.

Le combat pour l’égalité, quels que soient le sexe, la religion, l’orientation sexuelle, la couleur de peau, les capacités physiques ou mentales est encore loin d’être gagné. En ce mois des marches des fiertés, chacun-e doit rester mobilisé-e et vigilant-e afin de construire une société du vivre-ensemble dans laquelle chacun-e pourrait s’épanouir pleinement. Cette année encore, les Jeunes Écologistes ont été, sont et seront présent-e-s en nombre lors de ces marches partout en France pour défendre les idées les valeurs d’égalité qu’elles portent.

Contacts
Cécile Germain, co-secrétaire fédérale – 06 95 85 76 57
Michaël Jeanjean, porte-parole – 06 69 29 70 94

Share This