En cette journée internationale contre l’homophobie et la transphobie, les Jeunes Écologistes rappellent la nécessité de défendre sans relâche les droits des personnes LGBTQI+ tous les jours de l’année.

Les agressions à caractère homophobes ont été particulièrement virulentes en 2012 et dans les années suivantes, et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Oui, les mots ont un poids lourd à porter, et des conséquences concrètes dans la rue. Les discriminations et la haine que connaissent les personnes LGBTQI+ ne se sont pas arrêtées avec les années, et aujourd’hui comme avant, les belles intentions ne sont plus suffisantes.

Les valeurs LGBTQI+ sont portées de longue date par les écologistes. Déjà en 2004, Noël Mamère, alors maire de Bègles, avait marié un couple de deux hommes au sein de sa mairie. A l’époque illégal, cet acte militant, qui se plaçait dans le sens de l’histoire, est aujourd’hui devenu un droit en France.

Malheureusement, les vieilles mentalités persistent. Dans les plus hautes instances, le gouvernement français contribue à l’heure actuelle à la marginalisation et le non-respect des personnes LGBTQI+ et de leurs droits, à plusieurs niveaux.

En effet, les LGBTQI+ sont des personnes qui peuvent être facilement marginalisées, socialement comme économiquement : aussi, un gouvernement portant des valeurs anti-sociales et un mépris pour les classes populaires ne peut se targuer de porter des valeurs en faveur des LGBTQI+, qui ne sont pas souvent des premiers de cordée.

De plus, nous rappelons les propos choquants d’Emmanuel Macron associant La Manif Pour Tous (un mouvement notoirement homophobe qui dénie aux personnes LBGTQI+ des droits fondamentaux dont jouissent les personnes hétérosexuelles) à une France humiliée. Les propos homophobes des personnes politiques ne sont pas acceptables. Les représentant·e·s des français·e·s doivent respecter dans leurs paroles et dans leurs actes, l’ensemble de la population y compris les LGBTQI+.

Après la condamnation de la France par la Cour Européenne des Droits de l’Homme l’an dernier, il est temps de respecter les droits des personnes LGBTQI+ : PMA pour les couples de femmes ; droit à l’autodétermination des personnes trans, associé à la démédicalisation et la déjudiciarisation de la procédure pour le changement de sexe à l’état civil.

N’oubliant pas le caractère international de ces luttes, les Jeunes Écologistes militent pour l’acceptation des LGBTQI+, pour leurs droits et leur respect en France, mais aussi dans le monde. Ce respect commence par l’accueil des demandeurs et demandeuses d’asile LGBTQI+ victimes d’homophobie ou menacé·e·s dans leurs pays, comme Moussa, toujours en attente d’être renvoyé en Guinée où il risque la prison ou le lynchage populaire.

Mobilisé·e·s, les Jeunes Écologistes seront présent·e·s dans les rassemblements en faveur des droits des personnes LGBTQI+ en ce jour ainsi que dans les cortèges des différentes Prides.

Contacts :

Célia Da Costa Cruz – 06 29 70 95 61 

 Hugo Cordier – 06 14 29 27 28

Crédit photo : Eric Coquelin

Share This