Alors que ce week-end tous les yeux sont rivés sur Notre Dame des Landes, les Jeunes Écologistes de Franche-Comté rappellent que la même situation ubuesque a lieu au sein même de notre région, suite à la décision du Conseil Général du Jura de maintenir et développer l’aéroport de Dole-Tavaux.


Concrètement cela se traduit par le maintien de la structure et le renforcement des liaisons directes avec les « hubs » européens : Paris, Francfort et Munich. La majorité départementale socialiste n’apporte ainsi aucune originalité, puisqu’elle reprend dans les grandes lignes le programme « Nouvel Envol » lancé par la majorité UMP précédente, à grands renforts de subventions de 14 millions d’euros jusqu’en 2020.

Promouvoir la solution de l’avion, pour effectuer des trajets courts comme Dole-Paris ou Dole-Munich, alors que les aéroport de Paris, Lyon ou Bâle sont à une ou deux heures seulement, alors que le TGV arrive dans un an, c’est une vision totalement passéiste et court-termiste. Elle est également incohérente au regard de toutes les démarches et avancées accomplies afin de convaincre les individus de l’intérêt d’un comportement sobre énergétiquement. Enfin, promouvoir la solution de l’avion, c’est aussi maintenir artificiellement en vie un aéroport dont les chances de rentabilité sont concrètement infimes, pour au final gaspiller de l’argent public. Dans un contexte de crise internationale et de retour aux bénéfices du localisme, c’est quasiment une provocation. Cet argent pourrait être aussi utilisé pour développer des modes de transports doux tels que les TER ou les pistes cyclables (qui manquent cruellement au Jura), où les retours sur investissement sont assurés (tourisme, conditions de vie, etc).

Dans ces conditions, les Jeunes Écologistes Franc-Comtois dénoncent le double discours des socialistes en matière d’écologie et renvoie dos à dos le parti socialiste et la droite sur cette question. Ne sacrifions pas notre argent public pour de la communication ! A l’instar de la mobilisation contre le projet de Notre-dame-des-Landes, nous affirmons qu’en Franche-comté nous n’avons pas besoin d’aéroport pour voir plus loin et imaginer le monde de demain.

Les Jeunes Écologistes de Franche-Comté

Share This