Les Jeunes Ecologistes d’Alsace étaient place Gutenberg à Strasbourg Samedi 6 Juin, afin de militer contre la loi sur le Renseignement.

Pour cela, ils ont sensibilisé les passants en les invitant à suivre un diagramme pour savoir si ils pourront être surveillés et fichés sans l’accord d’un juge, ni raison sérieuse :

PJLRenseignement

 

(Pour l’avoir de bonne qualité, n’hésitez pas à demander par mail : theo.nedelec@laposte.net)

 

De plus, ces derniers étaient invités à se prendre en photo  avec un tableau où ils pouvaient écrire la raison de leur potentiel fichage : manifestant, féministe, groupe suspect, etc…

Vous pouvez retrouver ci-dessous :

– L’album photo :

Tous et toutes fiché-es !

– Le texte du tract :

 

« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux » – Benjamin Franklin

Le 5 mai 2015, une nouvelle loi sur le renseignement a été adoptée à une large majorité par l’Assemblée nationale. Ce vote a suivi un débat superficiel dans le cadre d’une procédure accélérée et sans transparence. L’opposition de la Commission du numérique au Parlement, des associations de défense des droits de l’homme, et de la totalité des autorités administratives indépendantes, comprenant la CNCIS elle-même (l’instance de contrôle des interceptions administratives de sécurité), a été ignorée.

Qualifiée de « loi antiterroriste », cette proposition de loi vise en réalité à mettre en place une surveillance généralisée:

  • Installation de « IMSI-Catchers » captant toutes les communications téléphoniques dans des lieux publics et de « boîtes noires » captant l’ensemble des données sur internet.
  • Absence de contrôle extérieur : les services de renseignement ne seront soumis à aucune autorisation préalable, que cela soit par la CNIS ou les juges judiciaires d’habitude garants des libertés individuelles.
  • Loi s’appliquant à des domaines plus vastes que la seule lutte antiterroriste : surveillance de mouvements sociaux, défense des intérêts français de politique étrangère, industriels, scientifiques.

Sous le prétexte antiterroriste se cache un dispositif intrusif et susceptible à de nombreuses dérives. Comme l’a montré l’affaire Snowden, un pouvoir politique abuse toujours de ses prérogatives. Tous les citoyens pourront être captés indistinctement. Les mouvements sociaux et écologistes sur lesquels la répression s’est intensifiée ces dernières années seront en première ligne.

Les frères Kouachi étaient connus des services de renseignement. C’est le manque de suivi, pas le manque d’informations, qui a permis la tragédie de Charlie Hebdo. Une surveillance ciblée et des moyens conséquents pour la lutte antiterroriste sont préférables à une surveillance de masse automatique, facilement évitée. Ce n’est pas en renonçant à l’Etat de droit, à la séparation des pouvoirs et aux libertés fondamentales que nous lutterons contre le terrorisme. C’est au contraire perdre tout ce que nous souhaitons défendre.

 

Les Jeunes Écologistes appellent tous les citoyens à se mobiliser contre ce recul liberticide.

 

Le Sénat et le Conseil constitutionnel peuvent encore amender cette loi. Pour cela nous serons Place Gutenberg à Strasbourg,Samedi 6 Juin à 16 heures, afin d’alerter les gens.

Share This