Le mercredi 1er avril, Gaëtan, étudiant toulousain de 23 ans et militant, était condamné en appel à 6mois de prison dont 2 fermes pour avoir pris part à une manifestation non autorisée après la mort de Rémi Fraisse. Cette condamnation scandaleuse constitue une remise en cause du droit fondamental qu’est celui de manifester.

Cette affaire s’ajoute à une longue litanie, qui voit le mouvement social réprimé, mis sous surveillance dans une volonté de juguler toutes les résistances, qu’elles portent sur les projets inutiles, l’emploi, les salaires, l’environnement. Elle vient après la révocation de Yann Le Merer, syndicaliste à La Poste, une première depuis 1953 et un véritable scandale. En corolaire, le projet de loi de surveillance de masse qui est examiné à l’Assemblée Nationale cette semaine va constituer une accélération sans précédent de cette dynamique liberticide.

En quelques jours, une grande campagne s’est développée sur les réseaux sociaux, à travers une pétition qui a déjà reçu plus de 6000 signatures, par voie de presse et à travers le soutien de dizaines de personnalités françaises et internationales. Elle exprime le refus des acteurs du mouvement social de se voir criminalisés, de voir l’espace public encadré par la frénésie sécuritaire.

Afin de poursuivre et d’amplifier la mobilisation pour Gaëtan et les autres condamnés de Toulouse, et plus généralement contre la vague répressive qui frappe toutes celles et tous ceux qui résistent, nous appelons à un rassemblement de solidarité ce vendredi 17 avril à 18h30 à la Fontaine Saint-Michel.

CONTACTS PRESSE :

  • Rosalie Salaün – porte-parole : 06 86 28 69 04
  • Lucas Nédélec – secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69
Share This