Avant les Jeunes Ecologistes il y avait les Jeunes Verts.
On vous propose de faire un tour des archives du Limousin avec quelques articles parus sur l’ancien site (inaccessible aujourd’hui)

Aujourd’hui petit retour sur un article qui date d’un an : un appel au rassemblement des jeunes écologistes du Limousin.
Des “Jeunes Ecologistes” ? Amusant avec le recul… N’est ce pas ?

Ce texte avait été signé par une petite vingtaine jeunes adhérents ou sympathisants écologistes, appelant au rassemblement mais aussi à se réunir lors de 2 petites réunions en Limousin (l’une à Limoges l’autre à Brive)

Cela tombe bien l’occasion de vous rappeler 2 prochains rendez vous en 2011 :
l’une le mercredi 27 Avril à Limoges avec plusieurs conseillers municipaux de Haute Vienne,
l’autre le 28 Mai à Brive à la Pizzeria de Nymool pour une réunion conviviale
(et entre ces 2 rdv nous rencontrerons au mois de mai Alain Dorange pour discuter Energie à l’éco village de Ladignac le Long)

Voici donc le texte de l’appel que nous avions lancé l’an dernier

Nous sommes déjà les générations futures

Jeunes du Limousin nous appelons au rassemblement de la jeunesse écologiste assumant sans rougir l’utopie verte pour porter le projet écologiste auprès de tous.

L’Ecologie Politique est aujourd’hui la seule alternative crédible au libéralisme et à une social-démocratie en crise. Aux élections européennes puis régionales, Europe Ecologie, s’affirmant 3eme force politique française , a confirmé son ancrage local et national. C’est pour nous un immense espoir, mais aussi une responsabilité considérable.

En 68 la jeunesse revendiquait une société plus juste, plus égalitaire, et plus démocratique. Nous réclamant de cette insoumission pleine d’espoirs, nous poursuivons chaque jour les combats initiés par nos aînés contre la délinquance environnementale, le déficit de démocratie et les injustices sociales.

La course au productivisme, doublée de la mondialisation d’un capitalisme sauvage, n’a fait qu’accroitre les inégalités. L’épuisement des ressources et l’érosion sans précedent de la biodiversité, concourent à faire de la crise écologique, une question cruciale, indissociable de la question sociale.
Fâce à l’atonie intellectuelle d’une partie de la gauche, ce projet écologiste est aujourd’hui porteur d’un modèle de société alternatif fondé sur la solidarité.

Notre projet est novateur parce qu’il trace des voies nouvelles et bouscule le prêt-à-penser.
Global parce qu’il pense ensemble, urgence sociale, écologique et démocratique.
Ambitieux parce qu’il propose des solutions conviviales et généreuses aux grands défis du XXI° siècle.
Ni rupture ni cassure, mais transformation et métamorphose.

Nous voulons initier de nouveaux modes d’échanges et de « vivre ensemble » en misant sur l’économie sociale et solidaire et les nouvelles méthodes de travail communautaires et participatives, telles que les coopératives d’entreprises et le monde du libre immatériel.
Seul un mouvement dynamique et enthousiaste sera à la hauteur d’un tel objectif.

Aux côtés du mouvement social, des syndicats, des associations, des collectifs, interpellons la société dans son ensemble sur les problèmes que nous décelons dans le monde d’aujourd’hui. Continuons de nous associer solidairement aux sans papiers, aux militants anti-OGM, aux lycéens grévistes, ou encore aux galériens du logement. Portons les débats sur la place publique, pratiquons la résistance positive, imaginons des modes de mobilisation alternatifs.

Mais sortons aussi de l’entre soi et partons à la rencontre de tout les citoyens.
Portons l’écologie au dela de ses frontières traditionnelles : quartier populaire, monde rural, jeunes handicapés, monde de l’entreprise (…) offrent des perspectives d’actions nouvelles, riches en rencontres et idées.

Ni simples colleurs d’affiches au service de nos ainés ni mouvement de jeunesse cosmétique nous n’envigeons pas de militer sans une totale liberté de parole et d’action.
Nous souhaitons offrir un espace de débats et d’engagement aux jeunes que les formations politiques traditionnelles laissent sceptiques. Les idées, l’expérience et le vécu de nos « aînés » au même titre que les aspirations de notre génération sont les fondements de nos actions.

Manifs pour le climat, contre le nucléaire, campagnes pour le bio dans les Resto universitaires, Gay-Pride, à pied ou à vélo… autant d’actions qui marquent la motivation renouvelée des jeunes militants.
Refusons de choisir entre catastrophisme et productivisme, entre scientisme et conservatisme, portons haut et fort les valeurs de l’écologie politique. Débats, Formation et surtout Actions sur le terrain, nous devons être un aiguillon et un atout pour Europe Ecologie!

Appel lancé à la jeunesse du Limousin
Rendez vous les
21 Avril à Limoges à 20h au 11 Rue Delescluze (et tout les mercredi de 16h à 18h)
22 Avril à Malemort à 17h au 2 Allée de Puymaret (à «La pate à pizz»)

Sam Sok (18ans) Matthieu Labat (19ans) Enora Teyssendier (19ans) Benjamin Drey (19ans) Marie Sophie Leschier (19ans) Renaud Besse (19ans) Alexandre Blase (19ans) Rémy Boucheteil (21ans) Cyril Barde (21ans) Florie Marie (22 ans) Romain Ribière (22ans) Amine Guermah (23ans) Quentin Marquet (24ans) Marine Dally (26ans) Florent Mignot (26ans) Charlotte Berthou (27ans) Nymol Sok (27ans) Bénédicte Sok (27ans) Jean Philippe Fourches (28ans) Bonna Iv (28ans) Laetitia Gervais (29ans)
et des jeunes militants et candidats issus de Europe Ecologie et des Jeunes Verts Limousin

Share This