Alors que le nucléaire est de plus en plus critiqué en France (dettes d’Areva, pollution radioactive, risques d’accidents, vieillissement du parc nucléaire, publicités mensongères, explosion du coût de l’EPR de Flamanville), le gouvernement belge décide quant à lui de relancer ses deux réacteurs les plus anciens. Les pannes et les incidents n’ont pas attendu longtemps pour se manifester provoquant l’inquiétude et la colère légitime des Belges et leurs voisins du Pays-Bas et de l’Allemagne.

“Il faut fermer une bonne fois pour toutes les vieilles centrales qu’elles soient en Belgique, en France ou ailleurs”, exige Cécile Germain, co-secrétaire fédérale des Jeunes écologistes. Difficile en effet de ne pas faire le parallèle avec la doyenne française croulante qu’est Fessenheim.

Il est temps de lancer notre pays sur la voie de la transition énergétique, notamment en valorisant la sobriété, les énergies renouvelables et en sortant de cette ère nucléaire. Alors que cette année auront lieu les tristes anniversaires des 30 ans de Tchernobyl et des 5 ans de Fukushima, la France devrait enfin être un modèle positif pour ses voisins, pas une menace radio-active. Puisse le gouvernement belge être plus attentif aux arguments des anti-nucléaires que le gouvernement français et arrêter définitivement ces deux vieux réacteurs !

Share This