Charte entre le mouvement des Jeunes Écologistes et Europe Écologie – Les Verts

Les Jeunes Écologistes sont le mouvement de jeunesse de l’écologie politique et adhèrent aux valeurs fondamentales d’EELV. Ils rassemblent des lycéen-ne-s, des étudiant-e-s, des jeunes actifs de 15 à 30 ans qui s’engagent pour promouvoir et diffuser l’écologie politique pour et par les jeunes. Depuis sa création en 2011 le mouvement s’est développé et compte aujourd’hui des dizaines de groupes locaux implantés principalement dans les grandes villes. Au niveau local comme au niveau national, les Jeunes Écologistes sont très souvent en interaction avec EELV.

Pour cette raison, cette charte a été rédigée afin de clarifier et rendre plus lisibles les relations entre les Jeunes Écologistes et EELV. Fondée sur le principe d’autonomie solidaire, elle a pour vocation de devenir une référence au sein d’EELV et du mouvement de jeunesse des Jeunes Écologistes.

Article 1 :

Les Jeunes Écologistes sont le mouvement de jeunesse l’écologie politique, ils reconnaissent en EELV le seul parti représentant l’écologie politique en France. Ils constituent le lien nécessaire entre la jeunesse et EELV. EELV reconnaît les Jeunes Écologistes comme seul mouvement de jeunesse solidaire du parti.

Article 2 :

Les Jeunes Écologistes contribuent au développement de l’écologie politique à tous les niveaux (local, régional, national, européen). En cela, ils partagent les objectifs d’EELV et adhèrent aux mêmes valeurs. Lors de toutes les échéances électorales, les Jeunes Écologistes ne peuvent pas soutenir d’autres listes/candidat-e-s que ceux/celles soutenu-e-s par EELV.

Si EELV n’a donné son soutien à aucune liste/candidat-e, les Jeunes Écologistes peuvent soutenir la candidature qui, selon eux, défend le mieux les valeurs de l’écologie politique.

Au niveau local et en vertu du principe d’autonomie des groupes locaux, chaque groupe peut décider de soutenir nommément la liste ou la candidature EELV ou de rester neutre.

Article 3 :

EELV s’engage à aider les Jeunes Écologistes du niveau national au niveau local (en fonction des ressources des groupes).

Au niveau national, différentes aides sont possibles.

–  Sur le plan financier : avec notamment le versement d’une subvention annuelle votée en Conseil Fédéral avec possibilité de rallonge envisageable ensuite au cours de l’année.

–  Sur le plan logistique : avec notamment la mise à disposition d’un local au siège national d’EELV.

–  Sur le plan des ressources humaines : avec notamment le paiement d’un-e ou deux permanent-e-s lorsque le développement des Jeunes Écologistes le nécessitera et que les ressources disponibles le permettront.

Au niveau régional et local, la forme et le montant de cette aide sont laissés à la libre appréciation des instances locales des Jeunes Écologistes et d’EELV concernées.

Article 4 :

Les Jeunes Écologistes apportent leur analyse et leur réflexion à EELV. Ils sont une force de proposition dans la construction du projet écologiste. EELV s’engage donc à offrir un espace d’expression aux deux secrétaires fédéraux des Jeunes Écologistes lors des Conseils Fédéraux. Par conséquent, les deux secrétaires fédéraux des Jeunes Écologistes sont membres observateurs du Conseil Fédéral.

Des rencontres régulières entre les deux secrétaires fédéraux des Jeunes Écologistes et le bureau exécutif d’EELV sont également programmées afin de pouvoir coordonner les actions respectives des deux mouvements et envisager des perspectives communes.

Article 5 :

Les Jeunes Écologistes s’engagent à informer une fois par an le Conseil Fédéral d’EELV de leur bilan moral et financier.

Article 6 :

La fédération des Jeunes Écologistes et ses adhérent-e-s en tant que tel-le-s n’interviennent pas dans les discussions internes d’EELV ni dans les processus de désignation des candidats aux élections. Ils ne soutiennent aucune tendance, motion ou courant interne à EELV.

Article 7 :

EELV reconnaît Les Jeunes Écologistes comme une organisation politique autonome et n’intervient pas dans ses discussions et votes internes. EELV reconnaît la souveraineté des décisions de l’exécutif fédéral, de la coordination fédérale et de l’assemblée générale des Jeunes Écologistes et garantit ainsi l’autonomie politique et organisationnelle du mouvement de jeunesse.

Article 8 :

Les Jeunes Écologistes et EELV étant deux organisations complémentaires mais autonomes, l’adhésion à l’une de ces deux organisations n’implique pas adhésion à l’autre.

Share This