Les Jeunes Écologistes dénoncent l’accord qui permet de rétablir temporairement les contrôles nationaux aux frontières de l’espace Schengen.


La décision des États membres de l’Union européenne de s’autoriser à rétablir des contrôles “en cas de circonstances exceptionnelles” constitue une grave atteinte au fonctionnement communautaire et collectif de l’Europe, ainsi qu’aux droits des citoyen-ne-s européen-ne-s.


Ce processus, initié par MM. Berlusconi et Sarkozy, qui brandissaient la menace d’une invasion de migrants tunisiens, est avant tout destiné à satisfaire les égoïsmes nationaux et à flatter les populismes qui pullulent en Europe aujourd’hui.


A ce titre, il est regrettable que le ministre français de l’Intérieur ait pris part à cette décision, indigne d’un gouvernement de gauche et européen. En faisant cela, il met ses pas dans ceux de son prédécesseur Claude Guéant.


Les Jeunes Écologistes souhaitent que toute restriction à la liberté de circulation soit prise de manière collective et supranationale, contrairement à cet accord qui laisse le pouvoir de décision à chacun des États.


Contacts Presse – Secrétaires Fédéraux :

Fanny Dubot, 06 89 99 14 81 / fanny ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Wandrille Jumeaux, 06 58 05 97 98 / wandrille ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This