Alors que la FNSEA comme le gouvernement veulent passer la vitesse supérieur pour foncer droit dans le mur, les Jeunes Écologistes appellent à profiter de la crise agricole pour enfin refondre notre modèle et sortir du productivisme qui a fait la preuve de son échec.

Le salon de l’agriculture qui a lieu cette semaine est le théâtre de nombreuses tensions et protestations liées à la crise agricole. Baisse du prix du lait, production à perte, difficulté d’accès au foncier, pollution : le modèle agricole français est dans une impasse.
Mais quelles solutions proposent le gouvernement et la FNSEA pour parer à cette crise récurrente ? Depuis 40 ans, toujours la même rengaine : une baisse des normes environnementales et sanitaires (déjà rarement respectées) couplée à une perfusion supplémentaire de trois milliards d’euros au secteur, qui ira essentiellement dans les poches de la grande distribution. La méthode a fait la preuve de son inefficacité et l’argent du contribuable n’est rien d’autre qu’un pansement sur une jambe de bois ; quand traiterons-nous le problème à la racine ?

Pour les Jeunes Écologistes, cette crise est systémique et démontre une chose : le modèle de l’agriculture industrielle n’est pas viable. “Une agriculture qui se résume à quelques fermes-usines produisant du bas de gamme au mépris de l’environnement : est-ce que c’est ça qu’on veut comme modèle agricole ?” demande Victor Vauquois, co-secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes.

Pourtant, une autre agriculture est possible : paysanne, à échelle humaine et en circuit court, non-délocalisable, créatrice d’emplois et soutenable pour l’environnement.
Et c’est elle qui résiste à la crise et se développe sur les territoires, un développement qui pourrait devenir la norme avec un peu de volonté politique. Celle d’enfin réorienter les aides de la PAC vers les petites exploitations et les modèles d’agriculture paysanne et biologique, développer des circuits courts et des filières locales, accompagner la reconversion des exploitations vers des systèmes de production autonomes, orienter la recherche sur les modèles agricoles innovants comme la permaculture, …

Les Jeunes Écologistes appellent ainsi à un soutien aux producteurs locaux, bios ou en conversion au niveau européen, français, local et même de tous les citoyens. Une sortie de crise par le haut est possible !

Contacts :
Cécile Germain – 06.95.85.76.57
Victor Vauquois – 06.33.30.05.69

Share This