Alors même que seulement 280 des 2026 conseillers généraux fraichement élus dimanche sont des femmes, un nouveau fait divers vient forcir le trait de la difficile accession des femmes à certaines fonctions.

C’est l’histoire d’une professeure en histoire-géographie qui constate que tous ses homologues masculins ont reçu un courrier concernant un poste en classe préparatoire littéraire vacant, qu’elle-même n’a pas reçu. Elle s’adresse directement à l’inspectrice d’académie pour lui signaler cet oubli…. et se voit répondre que le courrier ne lui a en fait volontairement pas été envoyé car en raison de son “métier de mère de famille”, on a estimé qu’elle ne pourrait pas fournir l’énorme charge de travail nécessaire à ce poste. Cette offre n’a donc été signalée qu’à des collègues hommes ou à des femmes sans enfants.

Dans sa lettre, l’inspectrice explique clairement que même si les mentalités évoluent, les responsabilités familiales sont encore portées par les femmes. Si les tâches ménagères, sont effectivement trop souvent effectuées par les femmes, ces comportements honteux et discriminatoires ne peuvent que renforcer les stéréotypes dont sont victimes les femmes.

Ce fait divers vient nous rappeler que les femmes sont encore aujourd’hui victimes de ce qu’on appelle le “plafond de verre”. En moyenne plus diplômées que les hommes, elles se voient rarement confier des postes à responsabilité. Et actuellement, seulement 20% des femmes occupent un poste de direction dans la fonction publique, alors qu’elles représentent 60% des cadres. De même 65% des postes cadre sont occupés par des hommes dans les entreprises privés.

Nous Jeunes Écologistes, regrettons qu’une représentante de l’Etat détourne la loi en faisant de la discrimination à l’embauche et véhicule des idées stéréotypes machistes. Nous tenons à rappeler qu’une femme, quelque soit sa situation familiale est aussi capable qu’un homme d’occuper un poste de pouvoir. Nous demandons la mise en place du congé parental obligatoirement alterné, et une incitation forte de la part des pouvoirs publiques à la mise en place d’une politique de conciliation travail-vie personnelle dans les entreprises, pour en finir avec les stéréotypes et les discriminations dont sont victime les femmes et pour repenser les équilibres travail-vie personnelle (engagement bénévole, vie de famille,…) au sein de notre société.

Les Jeunes Écologistes.


Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This