Les Jeunes Écologistes s’attristent de l’abstention record et du recul de la gauche lors du second tour des élections municipales. Cependant, ils n’oublient pas que, loin des victoires ultra-médiatiques du FN, des résultats bien plus encourageants et déterminants ont vu le jour dans de nombreuses communes dont Grenoble est le plus beau symbole.

Ces élections municipales se clôturent sur une défaite sévère pour le Parti Socialiste, renforcée par un taux d’abstention en hausse. Le Front National se retrouve quant à lui à la tête de plus d’une dizaine de communes, preuve que son discours de haine et de rejet de l’autre se banalise. Si les Jeunes Écologistes déplorent ces résultats, ils en reconnaissent la logique : face à un système économique et social de plus en plus injuste et destructeur, le gouvernement a fait le choix du renoncement. Le renoncement à mener une politique audacieuse qui invente un nouveau modèle solidaire et soutenable face aux crises économiques, sociales et environnementales.

Ces solutions nouvelles s’inventent aussi au niveau local, et hier, quelques graines d’espoir ont germé. Dans de nombreuses villes, des listes autonomes écologistes, de gauche et citoyennes ont réalisé des scores historiques, au point de donner un premier maire écologiste à Grenoble. Preuve que les citoyens ont compris qu’il existait une autre “troisième voie” que celle de la haine vendue par Marine Le Pen sur toutes les télés nationales. Une voie alternative, de gauche, qui sait tirer les leçons des crises d’hier pour écrire l’avenir d’une toute autre manière. Une voie qui mette la solidarité, le respect des êtres humains et de l’environnement, le bien-être et la convivialité au cœur de l’action publique.

CONTACTS PRESSE :

  • Lucas Nédélec – Secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69
  • Laura Chatel – Secrétaire fédérale : 06 29 85 75 95
Share This