Marqué par une progression constante du nombre des adhérents-es depuis sa création en 2011, le mouvement des Jeunes Écologistes cherche à élargir encore sa portée au sein de la société. En cette rentrée, le mouvement lance une nouvelle campagne originale et décalée.

La victoire de la gauche aux élections de 2012 a cristallisé de grands espoirs de la part de la jeunesse. Mais plus d’un an après, le poids des lobbys, l’inertie et la lâcheté politique ont pris le dessus. La volonté réformatrice de la majorité est oubliée.

Pourtant, les Jeunes Écologistes sont plus que jamais convaincus que le contexte est favorable à un changement de modèle, davantage tourné vers l’humain et le vivant plutôt que sur l’argent et le productivisme. La préservation de la planète, la réduction des inégalités, la transition énergétique, la justice sociale, le bien-vivre sont autant de préoccupations croissantes qui placent l’écologie politique au cœur des solutions pour l’avenir.

En réponse aux crises écologique, social et démocratique, de nombreux jeunes s’efforcent déjà de “se bouger le cul” au sein des associations étudiantes, des collectifs citoyens ou en changeant leurs habitudes de consommation. Pour Lucas Nédélec, secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes, “ces révolutions quotidiennes à l’échelle locale doivent être amplifiées par un changement global des règles et valeurs qui régissent la société, c’est là l’enjeu de notre temps“.

Avec cette nouvelle campagne qui marquera la dynamique militante de la rentrée 2013, les Jeunes Écologistes appellent donc la jeunesse qui se bouge ou qui désire le faire à venir peser avec eux. Le but est de convaincre ceux et celles qui doutent encore de la force des mobilisations citoyennes et de placer dès aujourd’hui les préoccupations écologiques et sociales au centre du champ d’action politique.

CONTACTS PRESSE :

  • Lucas Nédélec – Secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69
  • Laura Chatel – Secrétaire fédérale : 06 29 85 75 95

Campagne de rentrée 2013

Share This