“L’amour que l’Alice et Rémion refuse aux uns finit tôt ou tard par manquer à tous les autres.”
Jacqueline Dupuy, écrivaine québécoise

    

Cette phrase résume parfaitement l’état d’esprit des quelque 3000 participants à la Marche pour l’Egalité, co-organisée le samedi 8 décembre par une trentaine d’organisations, dont les Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine (JEBA). Le rassemblement a débuté en milieu de journée sur le Parvis des Droits de l’Homme. Un symbole fort : la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen proclame ce que défendaient tous les manifestants : l’égalité. Parmi les organisateurs et intervenants, les associations comme Wake Up, Amnesty International ou Osez le Féminisme côtoyaient les organisations politiques, du NPA à GayLib – le mouvement homosexuel de l’UMP qui conseilla à la droite d’avoir “la présence d’esprit que la gauche a eu il y a des années.”

Les JEBA se devaient de participer à cet événement unitaire, les écologistes ayant toujours été au devant des luttes en faveur des mêmes droits pour tous, et notamment des droits familiaux – même quand certains, aujourd’hui convaincus, se montraient encore réticents.

Après que Kolia eut harangué la foule, Mayinza l’enflamma en appelant les opposants au mariage pour tous “à nous rejoindre dans le 21ème siècle et à ouvrir les yeux pour mieux regarder les familles qui nous entourent. Elles sont métissées, divorcées, recomposées, non mariées, homoparentales, monoparentales… Elles sont tous belles et méritent toutes d’être protégées par le Code Civil et d’être reconnues par la République !” La marche s’est poursuivie en direction de Pey Berland, puis jusqu’à la place de la Victoire dans un esprit festif et joyeux, les manifestants interpellant les curieux aux fenêtres et scandant régulièrement ce même mot : Égalité !

Un arrêt à la Victoire pour une pause percussion et un “kiss-in” ont transformé la place en une mer humaine dansant et s’embrassant en rythme. Les manifestants se sont enfin dirigés vers la Place de la République, dernier symbole de cette Marche pour l’Égalité : c’est à cette République de prendre ses responsabilités pour que tous aient les mêmes droits. Alors que d’autres manifestaient pour défendre une vision unilatérale de la famille qui n’a plus, et n’a d’ailleurs jamais eu de sens, les participants de la Marche pour l’Égalité ont démontré que l’amour ne ment pas : C’est à la loi de s’adapter. Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour cette manifestation ! Le combat pour l’égalité des droits continue. Ne lâchons rien.
On y est presque !

Paul, Martin et NelsonPaul, Kolia et Nelson

Contact presse :

Louise DÉCOMBE, coordinatrice des Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine

louise.decombe@gmail.com / 06 95 98 65 96

Jean CITTONE, coordinateur des Jeunes Écologistes Bordeaux-Aquitaine

jean.cittone@gmail.com / 06 79 96 59 72

Share This