En cette journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, Les Jeunes écologistes apportent leur soutien à toutes et tous les homosexuels et transexuels discriminés, agressés et exclus en France, en Europe et dans le Monde.

L’homophobie et la transphobie sont une réalité qui ne connait pas de frontières. Mais la frontière de l’acceptable, elle, a trop souvent été dépassée au cours des derniers mois. Combattre la haine de la différence, c’est aider chacun à s’ouvrir à la diversité et à un vivre-ensemble apaisé.

Cette année particulièrement, la France a été touchée par l’homophobie et la transphobie. Pour les Jeunes Ecologistes, les opposants à l’égalité ont réveillé la parole homophobe et sont en grande partie responsables du climat social oppressant. Nous dénonçons encore une fois leurs discours conciliants devant les caméras qui ne font que cacher leur haine polie.

Cette année a aussi connu des succès importants que nous nous devons de rappeler. Les citoyens français ont porté au pouvoir une majorité qui s’est clairement engagée, avec sincérité et détermination, pour l’égalité des droits et contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre. En outre, dès septembre 2012 un important plan de lutte contre l’homophobie et la transphobie a été présenté par la Ministre du droit des Femmes, Mme Vallaud Belkacem. Enfin, évidemment, nous avons vécu avec une immense joie la grande victoire du mariage et de l’adoption pour toutes et tous.

Ces victoires en appellent d’autres. Pour connaître un succès durable, les Jeunes Ecologistes rappellent leurs engagements : ouverture de la Procréation Médicalement Assistée à toutes les femmes, incluant les couples lesbiens et les femmes célibataires, une réforme des programmes scolaires afin d’enseigner concrètement la performativité du genre dès le collège, la gratuité et la non médicalisation du changement d’état civil et de l’opération de changement de sexe, et enfin la mise en place d’une éducation non-genrée dans la théorie comme dans la pratique.

Nous rappelons enfin que la lutte contre l’homophobie et la transphobie doit être présente dans toutes les écoles, tous les collèges et tous les lycées de France. Car c’est malheureusement là que les discriminations et les violences sont les plus fortes, et où les enfants sont les plus vulnérables. Notre génération doit être celle du respect de la différence dans une société apaisée de toute haine.

CONTACTS PRESSE :

  • Wandrille Jumeaux – Secrétaire fédéral : 06 58 05 97 98
  • Lucile Koch-Schlund – Secrétaire fédérale : 06 79 35 28 16
Share This