Quatre ans et demi après l’élection de François Hollande, c’est la promesse n°41 qui est en passe d’être tenue : la centrale de Fessenheim va être totalement à l’arrêt.

Alors que 21 réacteurs nucléaires parmi les 58 exploités par EDF en France sont déjà à l’arrêt, cinq autres sont sur le point de l’être également. Parmi ceux-ci figurent notamment l’ensemble des réacteurs de la centrale de Fessenheim.

Les Jeunes Écologistes saluent l’action de François Hollande pour le respect de son engagement de campagne n°41 consistant à fermer la centrale nucléaire de Fessenheim avant la fin de son mandat. En fermant également plus du tiers des réacteurs français, il s’inscrit pleinement dans la stratégie de sortie du nucléaire telle qu’elle est demandée par les écologistes et répond à l’objectif fixée par la loi pour la transition énergétique de passer la part du nucléaire dans la production électrique de 75% à 50% d’ici 2025.

S’il manque encore les investissement dans les énergies renouvelables, la campagne présidentielle qui arrive sera certainement l’occasion de mettre ce point en avant. Les militant-e-s s’y préparent…

Fin de la blague

Le seul “hic” c’est que ces fermetures ne sont pas du tout une volonté de l’État, mais celle de l’Autorité de Sûreté Nucléaire qui juge préoccupant l’état de plusieurs des centrales nucléaires françaises. Le risque nucléaire n’a jamais été aussi grand. De plus, ces fermetures temporaires non anticipées font courir un risque de manque d’approvisionnement électrique pour les Français-es, particulièrement les millions de familles qui, victimes de l’intense lobby d’EDF, doivent se chauffer avec des grille-pains habilement appelés “convecteurs électriques”.
” Au lieu d’investir dans des projets de consolidation du nucléaire (EPR, Grand Carénage) qui s’avèrent insuffisants et illustrent la fuite en avant des nucléocrates français, l’État aurait dû et doit très rapidement investir dans le développement des énergies renouvelables.” affirme Oriane Pigache, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes. “Il doit également revenir sur la politique désastreuse du “chauffage électrique” mise en place par les énergéticiens français rendant vulnérables un tiers des ménages dépendants d’une énergie de chauffage issue de l’électricité.”

Les Jeunes Écologistes demandent au gouvernement de sortir enfin la France du cauchemar qu’est le nucléaire et réclament :

– la fin des investissements dans le grand carénage et la construction de nouvelles centrales
– la fermeture de la centrale de Fessenheim en 2017
– l’application d’une programmation de l’énergie qui acte les impératifs de la loi de transition, et une baisse rapide de la part du nucléaire dans le mix énergétique
– un réel investissement dans les renouvelables pour compenser le retard de la France en la matière afin d’atteindre un mix 100% renouvelables à l’horizon 2050.

CONTACTS PRESSE :

  • Oriane Pigache, co-secrétaire fédérale – 06 05 37 97 56
  • Benjamin Kaufmann, co-secrétaire fédéral – 06 82 45 78 42

Share This