Le Premier ministre Manuel Valls vient d’annoncer que l’encadrement des loyers, une des mesures phares de la loi ALUR, deviendrait expérimentale et ne concernerait plus que Paris. Pourtant, cette mesure était un engagement de campagne de François Hollande, alors candidat, devenu président et a été votée à l’unanimité par les parlementaires de la majorité en mars dernier.

En cette période de rentrée scolaire où les familles et les étudiant-e-s emménagent, l’enterrement de cette mesure vitale de régulation fait figure de provocation pour ceux qui subissent les loyers trop chers en France! Dans un pays où les loyers sont 40% plus chers que la moyenne européenne, la nécessité de se loger est malheureusement devenue une source d’inégalités sociales, alors qu’elle est avant tout un droit fondamental auquel la société devrait répondre.

Les Jeunes Écologistes appellent Manuel Valls, Sylvia Pinel, ainsi que l’ensemble du gouvernement et des parlementaires de la majorité à ne pas remettre en cause cette mesure et à publier au plus vite les décrets permettant l’application de la loi ALUR dans son ensemble. Pour ce faire, il faut toutefois cesser de n’écouter que les lobbies du marché de l’immobilier et toujours chercher à privilégier les bénéfices de quelques-uns par rapport à l’intérêt commun! L’enjeu fondamental de cette bataille, c’est celui de l’ambition de la gauche : le gouvernement aurait-il renoncé à toute tentative de régulation du marché, que ce soit celui de l”immobilier ou celui de la finance?

  • Rosalie Salaün – porte-parole : 06 86 28 69 04
  • Lucas Nédélec – secrétaire fédérale : 07 77 07 45 69
Share This