Le 30 mai dernier, alors qu’il protestaient pacifiquement contre la destruction d’un des derniers poumons vert du centre-ville d’Istanbul, au profit d’une spéculation et d’un bétonnage galopants, des manifestants, et notamment des Jeunes Verts turcs, ont été brutalement attaqués par la police. En réaction, des milliers de personnes à travers tout le pays se sont jointes au mouvement. A Istanbul, Ankara et dans de nombreuses autres villes, les Turcs veulent dénoncer la dérive autoritaire et conservatrice de l’AKP et du premier ministre Erdoğan.

Devant ce grand mouvement populaire, le pouvoir ne répond que par la répression et la censure des médias. Les violences à coups de canons à eau, de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc auraient fait plus de mille blessés alors que deux personnes sont décédées lors de rassemblements.

Face à l’inflexibilité d’Erdoğan, les Jeunes Ecologistes français affirment pleinement leur solidarité et leur soutien envers les manifestants et l’ensemble du peuple Turc. Les attaques contre les droits civils et la liberté d’expression n’ont que trop duré. Le gouvernement doit cesser sa dérive autoritaire et conservatrice, de plus en plus attentatoire aux libertés individuelles. Les dirigeants turcs doivent écouter l’ensemble de la population, qui descend depuis plusieurs jours dans les rues.

Les Jeunes Ecologistes appellent la France et l’Union européenne à faire pression sur le gouvernement turc pour qu’il cesse sa pratique autoritaire du pouvoir, abroge les lois attentatoires aux libertés fondamentales et libère les journalistes et prisonniers politiques. Nous appelons également les citoyens à signer la pétition avaaz “Erdoğan, stop à la répression” et montrer ainsi leur solidarité à la révolte turque.

 

CONTACTS PRESSE :

  • Wandrille Jumeaux – Secrétaire fédéral : 06 58 05 97 98
  • Lucile Koch-Schlund – Secrétaire fédérale : 06 79 35 28 16
Share This