Aujourd’hui, jeudi 29 novembre, date du 65è anniversaire du vote de la résolution sur le partage de la Palestine en deux États, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas fera officiellement sa demande aux Nations Unies d’accorder à la Palestine le statut d’État non-membre. Les Jeunes Écologistes soutiennent cette demande légitime et approuvent la décision du gouvernement français de voter en faveur de cette proposition. 

La recrudescence des affrontements, dont nous avons pu être témoin ces dernières semaines, entre Israël d’un côté et les groupes armés du Hamas, du Jihad Islamique et du FPLP de l’autre, montre l’urgence de donner la légitimité aux partisans de la négociation, seule capable d’assurer durablement la sécurité des habitants des territoires palestiniens comme ceux d’Israël. Accepter la demande de Abbas, c’est signifier, à ceux qui usent de la violence, que les victoires ne s’obtiennent que par les mots et dans la négociation.

 

Depuis des années, chaque nouvelle attaque et chaque nouvelle représaille renforcent aussi bien les extrémistes palestiniens que les extrémistes israéliens qui prônent la poursuite de la colonisation. Les Jeunes Ecologistes demandent à la communauté internationale de faire en sorte de sortir de ce cercle vicieux. Nous soutenons les initiatives en faveur d’un retour au dialogue équilibré entre Israéliens et Palestiniens afin d’offrir une solution durable à la souffrance des peuples. Devant le blocage opéré par le gouvernement Netanyahou, la communauté internationale doit montrer un signal fort en faveur de la paix au Proche-Orient en accordant à la Palestine ce statut qu’elle demande et qu’elle mérite.

Comme nous l’affirmions, il y a quelques semaines, dans une tribune commune à plusieurs mouvements de jeunesse, « Il est temps pour la Palestine ».

Contacts Presse :

  • Wandrille Jumeaux – Secrétaire fédéral : 06 58 05 97 98
  • Lucile Koch-Schlund – Secrétaire fédérale : 06 79 35 28 16



Share This