« Contre ACTA, faut qu’on s’active ! »

Ce week-end, profitant du fait que beaucoup d’entre eux étaient à Paris à l’occasion de leur Assemblée Générale Extraordinaire, les Jeunes Verts devenus les Jeunes Ecologistes, ont réalisé rue de Montorgueil une performance pour protester contre le projet d’accord international ACTA.


L’Accord de Commerce Anti-Contrefaçon (ACAC, ACTA en anglais plus couramment utilisé) est issu de l’Accord Multilatéral d’Investissement qui, dans les années 90s, avait été à l’origine de la naissance du mouvement altermondialiste. Permettant aux firmes de resserrer leur emprise sur nos droits et libertés numériques, de mieux s’approprier les droits de propriété intellectuelle sur la santé et l’alimentation, l’accord représente une véritable menace pour la population de tous les continents. Voilà peut-être pourquoi il est négocié en catimini sans même être soumis aux parlementaires ni aux citoyens…

Soucieux de défendre les libertés numériques et l’accès au soins vitaux (notamment dans les pays du Sud), préoccupés par une dérive anti-démocratique et souhaitant voir enfin émerger le débat sur ce traité, les Jeunes Ecologistes ont manifesté dimanche 30 janvier rue Montorgeuil dans le 2ème arrondissement.

Fidèles à leurs traditions de décalage et de convivialité, des jeunes militants, déguisés en « policier ACTA » (voir photos) ont interpellé les passants pour contrôler leurs lecteurs MP3 afin de vérifier s’ils ne contenaient pas de musique téléchargée. Sur fond de sirène de police, ils étaient sommés au mégaphone de se plier à un “contrôle de police général”. Les militants/policiers vérifiaient également auprès d’eux s’ils n’étaient pas détenteurs de médicaments génériques sans licence (“les médicaments génériques, c’est pas automatique”).

Pendant ce temps, les autres militants – organisés en cortège – manifestaient au son des « libertés numériques, médicaments génériques ! » ou autres « ACTA, crime d’état, la santé ne se marchande pas ! » et expliquaient aux passant que ce genre de situation pourrait devenir réalité si l’ACTA est adopté.

L’action a été très bien accueillie par des passants majoritairement amusés par la performance, qui repartaient avec un tract explicatif… Ce genre de manifestation, c’est aussi du vivre ensemble: un moment de convivialité partagé avec des “promeneurs du dimanche” en famille, des groupes assis en terrasse, etc. Et c’est surtout un moyen de mener des combats sérieux sans se prendre au sérieux!

Nous, Jeunes Ecologistes, avons de nombreux projets pour et en attendant 2072… Cependant, une chose est sûre: nous ne voulons pas d’une société ACTA, liberticide, sécuritaire et faisant la part belle aux multinationales et aux industries pharmaceutiques.


Les Jeunes Ecologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org


Share This