Alors que Manuel Valls utilise l’article 49-3 de la constitution pour faire passer en force la loi travail, les Jeunes Ecologistes s’élèvent contre un aberrant déni de démocratie.

Nous savons depuis un moment déjà que le gouvernement de Manuel Valls est drogué au libéralisme. Après la loi Macron, la loi travail en est son illustration la plus récente. Alors que des millions de personnes partout en France se mobilisent contre le recul social que promet cette loi, le gouvernement a choisi ce mardi après-midi de passer outre l’avis de millions de citoyen-ne-s, outre l’avis des député-e-s pour imposer son texte avec l’article 49.3 de notre Constitution.

Faute de majorité pour voter la loi Travail, Manuel Valls a choisi de faire la sienne, bafouant une nouvelle fois la démocratie, insultant des millions de personnes mobilisé-e-s contre cette loi et plus largement, toutes les personnes ayant voté aux dernières législatives pour défendre des valeurs de gauche“, désespère Victor Vauquois, co-secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes. “Ce passage en force est inacceptable, inexcusable, et acte la fracture entre une infime minorité au pouvoir et les citoyen-ne-s qu’elle était censée défendre“.

A tous les député-e-s opposé-es à la loi travail, les Jeunes Écologistes les appellent à voter la motion de censure afin de mettre à terre ce gouvernement libéral qui détruit peu à peu notre modèle social.
A l’Assemblée comme dans la rue, partout en France, faisons-les redescendre !

Contacts :
Cécile Germain, co-secrétaire fédérale – 06 95 85 76 57
Victor Vauquois, co-secrétaire fédéral – 06 33 30 05 69

Share This