Impact social et environnemental, présence dans les paradis fiscaux, politique salariale, financement d’activités polluantes, transparence, gestion de la banque, financement de l’économie sociale et solidaire, de la transition écologique : toutes les banques ne se valent pas.

En effet, on l’oublie peut-être trop souvent, l’argent que nous avons sur notre Livret A ou sur notre compte en banque “travaille”. Plus on dépose d’argent dans une banque, plus celle-ci est autorisée à prêter de l’argent ou à investir sur les marchés financiers. Et toutes les banques ne financent pas la même chose…

Même James Bond, aka. Sean Connery, le dit : “Revenons au bon sens, il est temps d’avoir une banque verte” :

Le problème, c’est que si l’on en croit l’enquête des Amis de la Terre et d’Attac, le Crédit Agricole est l’une des pires banques françaises. Elle finance :

  • des Armes controversées comme des mines anti-personnelles;
  • des agrocarburants qui aggravent la faim dans le monde et la déforestation;
  • les industries du nucléaire;
  • les sables bitumineux (gaz de schiste…) au Canada;
  • les mines de Charbon des Appalaches aux États-Unis;
  • deux immenses centrales à charbon en Afrique du Sud;
  • et beaucoup d’autres projets pas franchement écolo-frienly.

Il fait moins le malin James Bond !

 

L’enquête des amis de la Terre et d’Attac a permis de classer les banques selon leurs pratiques :

classement_banques_pratiques_dans_5domaines-d162a

et leur transparence :

2eme_classement_banques_transparence-0c9c9

Pour connaître tous les détails de leur enquête financeresponsable.org

 

Que l’on jette un rapide coup d’œil à ces tableaux ou que l’on se lance dans une enquête un peu plus poussée, on voit rapidement que 3 banques se détachent du lot.

1. La NEF (Nouvelle Économie Fraternelle)

C’est sans doute de toutes les banques la plus éthique qui soit mais c’est aussi la plus petite, et donc celle qui offre le moins de services à ces clients. 100% des investissements de la NEF vont vers l’économie locale et le développement durable.
La NEF répond à toutes vos questions sur son site : www.lanef.com

2. Le Crédit Coopératif

Historiquement, le Crédit Coopératif a été la banque des associations et des coopératives. Ils ont développé il y a quelque années des services pour les particuliers. Eux aussi choisissent qui ils financent en fonction de critères sociaux et écologiques, là où les banques traditionnelles ne vont pas.

C’est une banque coopérative, à savoir qu’elle appartient non pas des actionnaires encravatés mais à tous ses clients.
A savoir : le Crédit Coopératif est maintenant membre du groupe Banques populaires Caisse d’Epargne (BPCE). Mais ses décisions d’investissements demeurent autonomes.

Et en plus, c’est la banque des jeunes écolos. Eh oui ! On le dit, on le fait !

 

3. La banque postale

La banque postale est une véritable banque de service public : elle ne sélectionne pas ses clients, elle n’est présente ni sur les marchés financiers ni dans les paradis fiscaux (sauf une filiale au Luxembourg pour les Assurances-Vie)

Et il y a très peu de frais bancaires, ce qui permet au plus grand nombre d’avoir un compte en banque.

 

 

Alors ? Vous attendez quoi ?

Que l’on vous dise que la plupart de ces banques ont des formules spéciales pour vous aider à transférer tous vos prélèvements (électricité, téléphone, eau..) vers votre nouveau compte ? Que l’on vous dise que la banque que vous quittez n’a plus le droit de vous faire payer des sommes faramineuses lorsque vous clôturez votre compte ?

Ba voilà, on l’a dit. Maintenant, vous n’avez plus de bonnes raisons de ne pas changer de banque !

(sauf peut-être James Bond…)

 

Source : financeresponsable.org, un site des Amis de la Terre.

jechangedebanque.org, un site de nos amis de Sauvons Les Riches

 

Proposé par Antoine Tifine, novembre 2013.

Share This