Les Jeunes Ecologistes transmettent ici le communiqué de presse du MJU à l’occasion de la libération de Jeff Blampain.

 

Grâce à la mobilisation de tous, à la perspicacité de la diplomatie française et à la pression de nos partenaires fidèles, notre camarade Jeff BLAMPAIN est désormais libre.

Le 27 mai 2016, notre camarade Jeff BLAMPAIN a été enlevé à son domicile par des civils pour être livré aux services spéciaux de la présidence d la République où il a été gardé, torturé et maltraité par la police politique du régime.

D’emblée, le MJU tient à exprimer sa profonde gratitude à ses partenaires, écologistes et socialistes, ainsi qu’aux amis du Gabon et l’ensemble de la jeunesse mobilisée, qui ont œuvré efficacement pour la liberté de notre camarade de lutte.

Les Jeunes Upégistes tiennent à décliner toute responsabilité de Jeff BLAMPAIN dans des actes écrits ou vidéos mettant en cause toute personnalité de l’opposition, notamment Jean Ping contre lequel il lui a été sommé de dire des ignominies.

Le MJU interpelle la jeunesse à qui ce genre de rapt vient de rappeler dans la douleur et l’horreur que la dictature musclée du régime BONGO-PDG n’est pas un « fantasme des opposants en manque de projet » mais une affligeante réalité. Les Jeunes Upégistes se réjouissent de la libération de Jeff BLAMPAIN en même temps qu’ils dénoncent les méthodes éculées mises en œuvre et le vraisemblable nouveau plan d’intimidation massive des militants de l’opposition.

Alors que le gouvernement peine à convaincre sur sa capacité à emprunter les chemins glorieux de la République, les Jeunes Upégistes veulent tenir pour seul responsable, les dirigeants gabonais, s’il advenait que Jeff BLAMPAIN, dont la vie est désormais en danger, soit retrouvé mort dans un coin de rue. Le MJU estime que l’enlèvement de Jeff BLAMPAIN est la répression de trop. La lutte implacable contre le système BLONG-PDG doit s’amplifier et aboutir.

Les Jeunes Upégistes réaffirment la nécessité pour la jeunesse de combattre de toutes ses forces cet obscur pouvoir barbare. Et malgré les raisons objectives que nous avons de nous détourner de la justice, nous affirmons, pour mémoire, notre volonté ferme d’engager des poursuites.

Face à ses pratiques barbares, le Mouvement de Jeunes Upégistes appelle à la résistance du peuple gabonais pour la destitution d’Ali BONGO, pour nous la lutte continue.

Share This