A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, les Jeunes Écologistes rappellent l’importance de lutter, chaque jour, pour un monde plus égalitaire entre femmes et hommes.

Car malheureusement, en 2016 en France, les femmes doivent continuer de lutter afin que leurs droits soient respectés. Au quotidien, c’est la moitié de la population qui est ainsi davantage confrontée à des situations de discrimination, de harcèlement de rue, ou pire de violences conjugales comme nous l’a tristement rappelée l’affaire Jacqueline Sauvage, qui a dramatiquement mis au jour l’incapacité de nos institutions à considérer la situation de ces femmes.
A l’heure où la loi Travail marque un recul sans égal des acquis sociaux, les femmes sont également les premières concernées par les inégalités salariales et la sous représentation aux postes à responsabilités professionnelles et politiques” rappelle Cécile Germain, co-secrétaire fédérale des Jeunes Écologistes.

Dans la publicité, l’éducation, les loisirs, la politique… l’image de la femme véhiculée par les médias reste amèrement empreinte d’un conservatisme patriarcale. Le sort réservé au ministère des Droits des femmes, dans le même bloc que la Famille et l’Enfance par le gouvernement n’en est que la triste illustration. Le prix du machiste de l’année remis par les Chiennes de Garde à Jean-François Mayet qui estime que les femmes «sont quand même là pour faire des enfants» finira de convaincre les plus sceptiques.

En cette journée du 8 mars consacrée aux droits des femmes, les Jeunes Écologistes restent mobilisés.ées et attentifs.tives à la condition féminine dans le monde, et invitent les citoyen-ne-s à s’impliquer pour la lutte en faveur des droits des femmes.

Contacts :
Pauline Dehani : 07 81 29 60 15
Michael Jeanjean : 06 69 29 70 94

Share This