Ce mercredi 18 décembre a lieu la journée internationale des migrants. Pour les Jeunes Écologistes, cette journée doit être l’occasion de dissiper les préjugés et de sensibiliser l’opinion au fait que les migrations sont sources de richesses économiques, culturelles et sociales.

Alors que l’immigration fait dramatiquement l’actualité avec les naufrages de Lampedusa, les politiques inhumaines d’incarcération administrative et d’expulsions continuent à briser des vies. Les campagnes électorales à venir font craindre une nouvelle surenchère populiste à ce sujet, désignant une fois de plus les migrants comme responsables des malheurs du monde.

Ce seront encore sans doute les Roms et les sans-papiers qui seront les cibles d’un déchainement nauséabond auquel nous sommes malheureusement habitués. Les Jeunes Écologistes appellent à redoubler de vigilance citoyenne contre les violations quotidiennes des droits des migrants, parmi lesquels le droit d’asile et le droit de quitter tout pays, pourtant protégés par de nombreux textes internationaux.

Les Jeunes Écologistes appellent donc à mettre en œuvre des politiques migratoires humanistes :

  • par une politique de développement permettant à chacun-e de s’épanouir dans son pays d’origine, ainsi que par la reconnaissance du statut de réfugié climatique ;
  • par une prise de responsabilité de l’Union Européenne dans l’accueil de réfugiés, notamment syriens, dans l’intégration des Roms, en en faisant déjà des citoyen-ne-s à part entière, dans le développement d’une vraie politique migratoire européenne, au lieu de la déléguer à la très opaque agence Frontex ;
  • par la suppression des centres de rétention administratifs, en régularisant tous les sans papiers, et en permettant à tous les étrangers résidant en France de voter aux élections locales.
CONTACTS PRESSE :

Lucas Nédélec – Secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69

Laura Chatel – Secrétaire fédérale : 06 29 85 75 95

Share This