La publication du rapport de la Cour des Comptes sur les coûts de la filière électronucléaire révèle enfin au grand public le véritable coût d’une énergie dont le prix a été maintenu artificiellement bas. Ce qui fait dire aux Jeunes Écologistes que “la France prend cher avec le nucléaire” puisque la prise en compte réelle des coûts et des risques renchérissent fortement une industrie dangereuse dont il est largement temps de sortir.

Alors que la Cour des Comptes remet aujourd’hui au gouvernement son rapport sur les coûts réels de la production d’électricité par l’industrie du nucléaire, les principaux résultats confirment les coûts gigantesques que représente la filière du nucléaire civile. Le rapport avance les chiffres pharaoniques de 30 à 60 milliards d’euros pour le démantèlement des 58 réacteurs et de 28,4 milliards d’euros rien que pour la gestion des déchets sur le long terme. Le tout sans compter les coûts de prolongation et de sécurisation des réacteurs qu’EDF va forcément devoir engager suite à l’incident de Fukushima.

Le rapport confirme également que l’essentiel des dépenses de recherche depuis 1957 ont été financées par des crédits publics, et donc indirectement pas les contribuables. Ainsi, c’est le mythe du nucléaire pas cher qui s’effondre puisque les prix facturés aux particuliers et entreprises ne prennent par intégralement en compte les risques inhérents à cette technologie et les investissements passés et futurs.

Face aux risques que représente le nucléaire – tant pour les générations présentes que futures – et face au coût réel de cette industrie, les Jeunes Écologistes appellent une nouvelle fois les responsables politiques à s’engager résolument vers la sortie du nucléaire – comme le font l’Allemagne, la Suisse, l’Italie ou la Belgique.

Dans le cadre de leur campagne 2072 : vois plus loin que le bout de ton mandat, les Jeunes Écologistes proposent que notre pays engage enfin une politique écologique de transition énergétique basée sur la sortie progressive du nucléaire, la sobriété et l’efficacité énergétique et le développement des nombreuses énergies renouvelables, créatrices d’emplois locaux, durables et non délocalisables.

Share This