« VOTRE HÉRITAGE NUCLÉAIRE, ON N’EN VEUT PAS ! »

 

Quelques jours avant la première commémoration de la tragédie de Fukushima, les Jeunes Écologistes ont été à l’initiative d’un appel réclament une sortie progressive mais définitive du nucléaire dès 2012.
Signé par d’autres organisations écologistes, l’appel a récolté des centaines de signatures de citoyens – jeunes et moins jeunes – réclamant avec nous que nos responsables politiques tirent enfin les leçons des catastrophes passés et engagent dès maintenant notre pays dans une politique de transition énergétique et de sortie du nucléaire.

 
Voici le texte de l’appel, que vous pouvez signer sur le site www.generation-fukushima.fr.

 

 

 

Il y a un an, la catastrophe de Fukushima a démontré que le nucléaire sûr n’existe pas, même dans les pays dits « développés », pourtant censés maîtriser une technologie qu’ils exportent massivement. Aujourd’hui, nous lançons un appel car nous avons peur que les catastrophes se suivent sans qu’aucune leçon du passé ne soit apprise.

Le mythe du progrès a généreusement servi la génération des Trente Glorieuses, celle de nos parents, en leur promettant l’excellence technologique, la maîtrise de notre environnement, l’abondance des richesses et l’accroissement de la consommation. Nous en voyons désormais les limites, tant sociales qu’environnementales.

Nous sommes la génération née avec Tchernobyl et les marées noires, mais aussi la génération d’Internet, de l’échange et du partage de l’information libre. Pour nous, le savoir est une arme. Alors nous ne serons plus dupes sur les conséquences de cette énergie comme l’ont été nos parents : les mensonges de l’industrie nucléaire nous sont insupportables.

A quelques jours du triste anniversaire de la catastrophe, nous, la génération Fukushima, lançons un appel pour sortir définitivement du nucléaire.
Nous disons clairement aux générations qui nous ont précédés, « votre héritage nucléaire, on n’en veut pas ». Surtout quand cet héritage comprend des réacteurs et centrales nucléaires que l’on ne sait pas démanteler et des déchets radioactifs pour des milliers d’années que l’on ne sait pas stocker.

Oui, nous sommes la génération qui démantèlera enfin les centrales nucléaires. Des scénarios énergétiques crédibles appuient notre ambition.

Oui, nous créerons les emplois de demain. Nous serons la main d’œuvre qui isolera nos maisons pour les rendre moins vulnérables aux aléas climatiques et ainsi réduire notre facture, notre dépendance énergétique et nos émissions de gaz à effet de serre.

Nous ne nous leurrons pas, cela demandera de grands changements. Mais nous saurons nous adapter en réduisant notre consommation, en gérant nos ressources avec plus de sobriété et d’efficacité.

Nous appelons donc l’ensemble des citoyens, jeunes et moins jeunes, à faire pression auprès des candidats à l’élection présidentielle pour qu’ils s’engagent enfin à entamer dès maintenant une politique de transition énergétique basée sur la sobriété, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables. Une nouvelle politique énergétique qui prévoira une sortie définitive du nucléaire à horizon 2030-2035, tout en réduisant considérablement les consommations d’énergie fossile, comme le propose l’association négaWatt dans son dernier scénario.

Ce n’est qu’une question de lucidité, de volonté et de réalisme. On ne nous imposera plus des choix que nous n’assumons pas.

Si notre génération n’a pas choisi le nucléaire, elle peut aujourd’hui faire le choix d’en sortir.

Publié le 9 mars 2012 sur le site de l’Express, l’appel a initialement été signé par trois organisations écologistes : les Jeunes Écologistes, Fac Verte et Solar Génération.

 

Share This