Pour voir l’article dans son intégralité, cliquez-ici !

“La France fait beaucoup de communication sur la COP21”

“On a fait le maximum de notre côté, on espérait plus de la part des autorités publiques car la France fait beaucoup de communication sur la COP21. Mais dans les faits le soutien n’est pas là”, remarque amèrement Cécile Germain.

“Pas les mêmes moyens financiers que les délégations gouvernementales”

Michaël Jeanjean, porte-parole des JE, dénonce également le “double discours” des pouvoirs publics sur la COP 21 : “D’un côté la France appelle à la mobilisation des gouvernements et de la société civile, mais de l’autre rien n’est fait pour permettre aux militants de venir. Or nous n’avons pas les mêmes moyens financiers que les délégations gouvernementales”.

Lors de la COP 15 à Copenhague en 2009, Michaël Jeanjean rappelle que des gymnases avaient été mis à disposition des militants. La situation se débloquera-t-elle pour la COP 21, dont les ONG craignent déjà qu’elle ne débouche que sur un accord a minima ?

En tout cas les JE sont résolus à camper, autant de temps que les forces de l’ordre leur permettront : “Le record à battre, c’est cinq nuits, en 1980. On verra si on peut faire mieux”, sourit le porte-parole du mouvement. A l’époque, les campeurs étaient des paysans du Larzac, précurseurs du mouvement altermondialiste.

Share This