Samedi 23 Novembre 2013, les Jeunes Écologistes d’Aix-Marseille Métropole invitent toutes les marseillaises et tous les marseillais à une journée 4 actions.

Les Jeunes Écologistes d’Aix-Marseille Métropole vous donnent rendez-vous à :

10h – Sous l’ombrière du Vieux-Port pour une « chasse aux toilettes ». Mardi 19 Novembre 2013 avait lieu la journée mondiale des toilettes. Cette journée mondiale n’est pas un gag. Pendant 2h, les Jeunes Écologistes d’Aix-Marseille Métropole, aux côtés d’Eau Bien Commun notamment, demanderont aux Marseillaises et aux Marseillais  de trouver des toilettes sur une carte.chasse aux toilettes

« Les Jeunes Ecologistes font la réflexion, qu’à Marseille, afin de satisfaire des besoins pressants : il faut se payer un café ou une bière ! », raconte Johan Laflotte, militant des Jeunes Ecologistes.

« L’explication est que Marseille compte seulement 7 toilettes publiques et 0 douches publiques. Pour nous, les toilettes publiques sont l’un des leviers de la propreté urbaine et de la bonne odeur des rues… Comment pouvons-nous lutter pour la propreté des rues et de l’espace public sans proposer des toilettes publiques ? », explique Benjamin Kaufmann, co-coordinateur des Jeunes Ecologistes d’Aix-Marseille Métropole.

Typhaine Ortega, co-coordinatrice des Jeunes Ecologistes d’Aix-Marseille Métropole, ajoute : « Plus de 12 000 sans abris à Marseille sont obligés de déféquer et d’uriner dans l’espace public faute d’endroit adapté. De plus, sans douches et les points d’eau devenant de plus en plus rare dans la ville, c’est une question sanitaire que nous soulevons».

Au-delà de Marseille, diarrhées, poliomyélite, hépatite A, typhoïdes, infections parasitaires… sont des maladies qui sont étroitement associées au manque d’assainissement et d’hygiène, une réalité pour plus d’une personne sur 3 dans le monde. La journée mondiale des toilettes n’est vraiment pas un gag !

 

Ainsi, les Jeunes Ecologistes d’Aix-Marseille Métropole proposent :

–  La mise en place de toilettes et douches publiques à Marseille, et plus globalement dans les villes de la métropole.

–  40L d’eau gratuite par jour à chaque habitant, afin que l’eau redevienne un bien commun.

–  D’installer des toilettes sèches.

 

Le système de toilettes sèches par compostage externe présente de nombreux avantages : peu onéreux, facile à mettre en place ou encore respectueux de l’environnement. L’inconvénient majeur est la présence obligatoire de sciure à proximité. « Des toilettes sèches ne puent pas si le compostage est bien réalisé avec de la sciure non traité », explique Typhaine Ortega. Des toilettes sèches, c’est :

–  Des économies d’eau : Une chasse d’eau = 3 à 12 litres d’eau potable.

–  Pallier des problèmes d’épidémies (problème très important dans les pays en voie de développement où les populations utilisent des latrines qui contaminent les nappes phréatiques).

– Respecter le cycle de l’eau

Disco Soupe12h – Quai d’honneur devant la mairie de Marseille pour une Disco soupeUne disco Soupe est un repas préparé avec des ingrédients destinés à être jetés mais qui sont pourtant parfaitement consommables. C’est une action contre le gaspillage alimentaire organisée par Treize évènement. Les Jeunes Écologistes d’Aix-Marseille Métropole s’associe à l’évènement pour qu’ensemble, nous réduisions nos déchets !

Benjamin Kaufmann explique : « D’après le ministère de l’agriculture, chaque français jette en moyenne 20 kg d’aliments consommables par an à la poubelle. C’est énorme, et c’est pour sensibiliser à ce problème que nous nous associons à la disco Soup de Treize évènement aujourd’hui. Tous les produits ici aujourd’hui étaient destinés à être jetés. Pourtant, nous les avons mangés ou allons le faire sans aucuns soucis. Ces produits étaient consommables, malgré une bosse à une patate ou une déformation à une carotte. Beaucoup de fruits et de légumes sont jetés à cause de leur apparence, alors qu’ils sont consommables ! Stop aux discriminations des patates bossus et poires difformes !».

Typhaine Ortega ajoute : « Les Jeunes Ecologistes d’Aix-Marseille Métropole sensibilisent au quotidien ses adhérents et sympathisants sur la question du gaspillage alimentaire, et de la nécessité d’une agriculture locale et de saison. ».

14hRéformés, en haut de la Canebière pour une marche éco-citoyenne jusqu’à la mairie de Marseille autour de sept thèmes : la pollution de l’air, les déchets, le bétonnage (notamment des espaces verts), les transports, l’énergie, la santé et encore l’alimentation (des produits locaux et de saison).

« Le béton, c’est trop bon », scande Johan. A côté, « Le nucléaire, c’est d’enfer ! » crie Ugo.

Benjamin Kaufmann explique : « Nous avons choisi un côté décalé pour cette manif. Au cœur du collectif, nous créons une manif anti-écolo. Mais, ne nous trompons pas : le bétonnage des parcs, il y en a marre ! Le manque criant de transports propres et de pistes cyclables, il y en a marre ! Les rues pas propres, il y en a marre ! C’est pourquoi, nous sommes ici ».

Typhaine Ortega conclue : « Cependant, si nous sommes présents à cette marche pour dénoncer les problèmes, nous voulons aussi être force de propositions. C’est pourquoi, pour les élections municipales 2014, nous proposerons aux candidats nos 42 souhaits pour Marseille. Avant cela, nous vous donnons rendez-vous à 18h au café l’Ecomotive pour parler solutions ! ».

18hCafé l’Écomotive, en bas des marches magistrales de la gare Saint Charles. Après la chasse aux toilettes, la disco soupe et la marche éco-citoyenne : venez discuter avec nous des solutions concrètes pour Marseille et la région.

« La porte est ouverte à toutes et à tous ! », conclue Benjamin Kaufmann.

A samedi !

 

Pour en parler, les Jeunes Écologistes d’Aix-Marseille Métropole sont disponibles :


Benjamin Kaufmann

Co-coordinateur

benjamin.kaufmann@free.fr

06.82.45.78.42

 

Typhaine Ortega

Co-coordinatrice

typhaine.ortega@gmail.com

06.63.82.20.39

 

Contact presse sur place le 23 novembre 2013 : Benjamin Kaufmann – 06.82.45.78.42
Share This