Les jeunes écologistes Alsace ont tenu un stand place Kléber samedi afin de mobiliser les Strabourgeois-e-s de 8 à 88 ans et plus sur les enjeux de la COP 21. Pour ce faire nous avons décliné le célèbre jeu de rôle «Loup Garou ». Voici un conte rendu (jeu de mot savoureux) de l’épopée qu’ont vécu les participants-e-s à cette lutte entre défenseur-e-s de la planète et fossoyeur-e-s du climat.

Il était une fois dans le royaume de France l’organisation de la conférence internationale sur le Climat, la COP21.
Elle eut lieu au Bourget. Y furent invité-e-s les représentant-e-s du monde entier avec la mission de limiter à 2°C le réchauffement climatique à l’échelle planétaire. Ainsi étaient présent-e-s, l’Archipel Kiribati, l’Ours polaire, le Pape ainsi que son homologue alsacien le Grand Hamster d’Alsace, les victimes de Bhopal, Vandana Shiva et encore beaucoup d’autres…
Mais parmi eux se dissimulaient des organisations bien moins intéressées par le sort de la planète que par celui de leurs bénéfices, les terribles entreprises comme Areva, Shell, Gazprom et bien d’autres…
Heureusement, dans l’ombre, des personnes agissaient pour contrer cette menace : les Zadistes, Wikileaks et les ONG.

Tout d’abord, les participant-e-s durent élire le président de la conférence, Laurent Fabius. Cécile fut choisie pour ce poste avec comme arguments ses talents linguistiques et son ambition de parvenir à un accord contraignant à 1,5°C.
Grâce à l’intervention de la presse, personne ne quitta la conférence au cours du premier round des négociations. Ce ne fut cependant pas le cas lors du second round durant lequel Vandana Shiva tomba sous les attaques des odieuses entreprises carbonistes. Le troisième round des négociations vit la parution d’un article incriminant les investissements dans le secteur du nucléaire au lieu d’énergies propres et renouvelables. C’est ainsi qu’Areva quitta la table. Il ne restait alors qu’un groupe transnational à débusquer pour parvenir à négocier sereinement loin des lobbies. Grâce à l’intervention de Wikileaks. Monsanto du quitter le Bourget et la COP21 put reprendre un cours normal et aboutir sur un accord international et contraignant.

Cette fois-ci la planète et ses représentant-e-s ont gagné. Mais attention, en décembre ne croyez pas que le Saint Nicolas, le Père Noël ou la Befana négocieront au Bourget. Soyez par contre assuré-e-s que les Loup-Garous, eux, seront bien là…
Action loup-garou 50 ans Alsace Nature

Share This