Fusion des instances du personnel, généralisation des contrats précaires, affaiblissement de la protection des salarié-e-s par les prud’hommes, généralisation de négociations à l’échelle la moins favorable à ces derniers.. sont autant de mesures contenues dans les ordonnances pour réformer le code du travail, qui portent atteinte aux droits des travailleur-ses. 

 

Considérant que toute personne ne peut rester insensible face à cette remise en cause des acquis sociaux, les Jeunes Écologistes ont envoyé des fairepart d’invitation pour la manifestation du 12 septembre à celles et ceux qui souhaitent réformer de la sorte le code du travail. 

 

On y retrouve le président de la République, le premier ministre, la ministre du travail, les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat mais également Pierre Gattaz et les présidents des groupes parlementaires ayant voté en faveur de la loi d’habilitation du gouvernement à prendre par ordonnances de telles décisions. 

 

“Le pouvoir des citoyens ne se limite pas à un droit de vote, notre devoir en tant que mouvement de jeunesse est d’avertir les français-es et en particulier les jeunes des conséquences de ces textes sur leur futures conditions de travail” explique Hugo Cordier, co-secrétaire fédéral. 

 

“On ne fait pas loi dans la rue a dit François De Rugy. Nous n’en sommes pas si sûr-e-s et nous invitons nos dirigeants à le constater par eux-mêmes” conclut Célia Da Costa Cruz.

 

Contacts :
  • Célia Da Costa Cruz, co-secrétaire fédérale – 06 29 70 95 61
  • Hugo Cordier, co-secrétaire fédéral – 06 14 29 27 28
Share This