Le Sénat a adopté jeudi 9 juin la proposition de loi UMP interdisant la technique de la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste. Cette adoption soulève cependant des ambiguïtés :

  • seule la fracturation hydraulique est interdite par le texte, autorisant ainsi d’autres méthodes d’exploration,
  • un amendement approuvant la réalisation, « après enquête publique, des projets à des fin scientifiques » a été ajouté au texte.

En résumé l’exploitation de ces gaz est autorisée, si pratiquée selon des méthodes différentes de la fracturation hydraulique, ou bien pour la recherche.

Dénonçant ce contournement de l’interdiction totale d’exploitation, nous souhaitions sensibiliser les nantais aux dangers inhérents à l’exploitation des gaz de schiste par une simulation de forage en milieu urbain.

L'équipe du chantier au grand complet.

Pour cela nous avons au préalable délimité un périmètre de sécurité pour notre chantier, avec des plots surmontés de drapeaux « Les Jeunes Écologistes », des bandes adhésives, et un panneau de signalisation. Au sein de ce périmètre nous avons placé une grande poubelle remplie de terre, un tuyau planté dedans, le tout symbolisant notre forage. Autour du site se sont affairés nos ouvriers-militants armés de leur pioche, pelles, bleus de travail et gilets fluos. Pour rendre le spectacle plus interactif nous avons fait exploser des pétards et fumigènes afin de simuler des explosions de TNT ainsi que des fuites de gaz.

Ça va péter !!!

Nous avons trouvé du gaz !

Notre action a été complétée par la distribution d’un tract explicatif auprès des spectateurs attirés par notre animation. Nous y affirmions l’opposition des Jeunes Écologistes aux gaz et huiles de schistes, les raisons de cette opposition, et nos solutions pour s’en passer.

Malgré le temps maussade, les nantais se sont bougés pour dire un grand « Non aux gaz de schiste » !

Share This