Partout en France et en Europe, on retrouve les mêmes situations : au nom de la course à la croissance, on artificialise les terres pour créer de gigantesques coquilles vides vouées à perpétuer un modèle économique qui se mord la queue. Sans bénéfices pour les populations locales, ces grands projets inutiles et imposés par de grandes entreprises, le plus souvent avec la bienveillance des pouvoirs locaux, sont l’antithèse d’un modèle de société respectueux de la planète et des humains qui y vivent. 

Les Jeunes Écologistes ont recensé 42 de ces projets, regroupés dans 7 domaines d’activité. Chacun d’entre eux a des caractéristiques particulières qui en font un personnage à part entière de sa famille, à l’instar de l’arrière grand-mère de la famille Énergie, la centrale nucléaire de Fessenheim ; de la petite soeur tyrannique de la famille Transports, la route du littoral de la Réunion ; ou encore du beau-père viril de la famille Loisirs, la French Vallée de Nice !

Chacune des cartes détaille les enjeux environnementaux et économiques de ces projets. Loin de pouvoir être ramenés à de simples divergences locales sur les projets d’aménagements, ou à des phénomènes de NIMBY (“Not In My Back Yard”, ou “je ne veux pas que ce projet se fasse chez moi”), ces cartes dressent le portrait d’un nouveau combat politique : rétablir la priorité entre la rentabilité économique des terres à court terme recherchée par les promoteurs, et le respect de la nature et des activités de proximité, condition nécessaire au développement économique de demain et au maintien d’un cadre de vie acceptable pour toutes et tous.

Au travers de cet inventaire, le combat qui se dessine est celui de la préservation des terres productrices d’une alimentation saine et accessible à toutes et tous, contre l’acharnement d’un système obsolète et nocif, dont les seules lignes de conduite sont celles de l’insensée sacro-sainte croissance. Dans leur conception des transports, de la production d’énergie ou même de la façon de se distraire, ces Grands Projets Inutiles et Imposés sont les emblèmes d’un modèle de société où la loi du marché prédomine sur les droits fondamentaux (logement, santé, égalité sociale, etc). Alors que les crises économiques et écologiques battent leur plein et qu’il est évident qu’on ne peut pas remédier à cette situation avec les maux qui l’ont engendrée, démasquons ce qui se cache derrière l’argument, toujours le même, de la course à la consommation : des firmes organisées qui jouent avec le droit de l’environnement, l’argent public et l’expression démocratique.

Puisqu’ils se jouent de nous, jouons avec eux ! Ce catalogue de Grands Projets Inutiles et Imposés n’est qu’une photographie des projets actuels, passés ou à venir : sans doute en connaissez-vous d’autres ?

Pour retrouver ce jeu de cartes, suivez les groupes locaux des Jeunes Écologistes et l’agenda de leurs actions !

CONTACTS PRESSE :

Rosalie Salaün – porte-parole : 06 86 28 69 04

Lucas Nedelec – secrétaire fédéral : 07 77 07 45 69

 

Share This