La ferme des 1000 vaches : ce n’est pas ça la révolution énergétique !

 Marguerite et Delphine

Madame la Ministre,

Le mouvement des Jeunes Écologistes a lancé pour l’année 2013 une grande campagne nationale sur la « Révolution Énergétique ». Nous défendons à cette occasion un nouveau modèle de société, plus sobre et plus juste, respectueux de notre environnement.

 

Aujourd’hui, en vous offrant cette petite Marguerite (vache certifiée bio et mangeuse d’herbe), nous voulons vous rappeler qu’à 30 km d’Amiens, à Drucat, d’autres vaches devraient bientôt subir les conditions de vie désastreuses d’un élevage industriel hors-sol. Le 1er février dernier, le préfet de Picardie donnait en effet son autorisation d’exploiter à la ferme-usine des 1000 vaches, au mépris de toutes les alertes de la population locale. Une telle exploitation suscite de nombreuses interrogations sur les risques sanitaires et industriels encourus par les riverains, sur les dangers d’une pollution aux nitrates de la baie de Somme (la plus belle du monde !) et sur les conditions d’élevage des bêtes. Enfin, le bilan énergétique d’une telle exploitation, demeure, malgré la présence d’un méthaniseur, extrêmement controversé.

 

La ferme des 1000 vaches, c’est le couronnement d’une agriculture productiviste, forte consommatrice d’engrais, de produits phytosanitaires, de produits vétérinaires… et donc d’énergie ! Dans son engagement numéro 6 de campagne, François Hollande assurait “J’encouragerai la promotion de nouveaux modèles de production et de l’agriculture biologique”. Une ferme-usine couplée à un méthaniseur-niche fiscale, est-ce cela les nouveaux modèles de production agricole voulus par le Président de la République ?

 

Nous vous invitons donc, Madame la Ministre, à faire avec nous la Révolution Énergétique, en écoutant la parole de l’association Novissen, en suspendant les travaux de ce projet fou et en instaurant un moratoire sur ces fermes-usines tant que leur empreinte environnementale globale ne sera pas connue. Abandonner ce projet, c’est permettre à Marguerite et ses amies de continuer à manger une herbe bien verte, mais c’est aussi se tourner vers une agriculture biologique et agroécologique, seules à même d’assurer aux exploitations un avenir énergétiquement sobre, et donc économiquement viable, riche en emplois !

 

Veuillez recevoir, Madame la Ministre,  nos meilleures salutations écologistes et ruminantes,

 

Les Jeunes Ecologistes de Picardie

Share This