Chers David Sassoli, Ursula von der Leyen et Charles Michel,

Nous, jeunes Vert.e.s de toute l’Europe, vous invitons à mettre de toute urgence la solidarité sociale, économique et climatique au coeur des efforts européens pour gérer la pandémie du Covid-19. C’est avec une grande inquiétude que nous observons le déroulement de cette crise qui menace l’Europe et le monde entier. Avant tout, nous tenons à exprimer nos condoléances à toutes les personnes touchées par cette crise.

À l’heure où nous rédigeons cette lettre, le virus a infecté 2 millions de personnes dans le monde et plus de 120 000 personnes ont perdu la vie. Nous sommes fermement convaincu.e.s qu’en cette période difficile, il est nécessaire que tous les États membres de l’Union européenne et l’ensemble de l’Europe agissent collectivement. Nous sommes confronté.e.s à un défi que beaucoup d’entre nous n’ont jamais connu auparavant et des mesures extraordinaires et innovantes sont nécessaires pour le surmonter. Jusqu’à présent, l’Union Européenne (UE) et les différents États membres ont mis en œuvre diverses stratégies pour minimiser les conséquences de la pandémie. Toutefois, cela ne s’est pas avéré suffisant pour contrer les effets dévastateurs que le Covid-19 a sur nos sociétés. La réponse à la propagation du virus a été principalement un effort individuel des États membres et jusqu’à présent, il n’y a eu que très peu  de politiques collectives européennes. La solidarité européenne étant une valeur fondamentale des jeunes Vert.e.s, nous pensons que l’Union européenne devrait s’unir pour prouver que, face à l’adversité, nous pouvons et devons agir ensemble.

Nous demandons l’introduction de “Corona bonds” pour tous les États membres. Elles sont une option viable pour permettre l’émission d’obligations d’État. Elles n’entraîneront pas de charge importante pour les comptes publics et les mesures prises seront soutenues par l’ensemble de l’économie européenne. De plus, la dette qui serait créée ne concernerait pas des pays isolés, déjà gravement touchés par le virus, mais serait commune à tous les États membres, ce qui constituerait une véritable démonstration de communauté et de solidarité. En tout état de cause, les “Corona bonds” ne permettent pas une mutualisation totale des dettes publiques. Au lieu de cela, notre proposition est de mettre en commun uniquement la dette nécessaire pour sauvegarder la stabilité économique, politique et sociale de l’Union européenne dans son ensemble. Il s’agirait d’une mesure d’urgence pour garantir la viabilité à long terme des économies et des États providence de tous les pays. Les “Corona bonds” devraient être utilisées pour investir dans les secteurs qui sont gravement touchés non seulement par le virus lui-même, mais aussi par les mesures prises par les gouvernements pour protéger les populations du virus. Cela concernerait les aides aux micro-, petites et moyennes entreprises, aux personnes se retrouvant au chômage, mais aussi aux services de santé et aux institutions culturelles. Les “Corona bonds” permettraient aux pays ayant une dette publique élevée d’avoir le soutien financier nécessaire pour faire face aux dépenses générées. Cette formule ne serait pas utilisée pour financer des dettes antérieures ou futures n’ayant aucun lien avec la pandémie. 

Les pays les plus touchés par la pandémie ont demandé l’aide de l’UE et considèrent les “Corona bonds” comme une mesure de solidarité. Nous sommes tout à fait d’accord avec eux. En cette période de crise, l’Europe doit s’unir et se soutenir mutuellement. Les “Corona bonds” sont avant tout une mesure d’urgence temporaire et sont essentielles pour créer une stabilité dans le sud de l’Europe. Elles auront également des effets positifs sur les autres pays. Sans les “Corona bonds”, l’Union européenne changera de manière irréversible. La solidarité européenne ne sera plus qu’un beau rêve en période de prospérité et une promesse vide de sens en période de difficultés. Ce n’est pas l’Europe que nous voulons. En cette période de crise, l’Europe devrait s’unir et se soutenir mutuellement.

En outre, nous vous invitons à intégrer dans le plan de lutte contre le Covid-19 le Green New Deal, qui existe déjà. La quarantaine dans la plupart des régions du monde a montré comment la mondialisation impacte nos modes de vie. Les pays européens sont très dépendants des importations en provenance de l’extérieur de l’UE, ce qui a entraîné des pénuries de produits essentiels. Cette crise nous donne donc l’occasion de promouvoir une production et une consommation locales durables. Il est notamment urgent de relocaliser la production d’appareils médicaux et de denrées alimentaires, afin d’assurer notre résilience face aux chocs sanitaires et environnementaux. En effet, la crise climatique provoquée par l’activité humaine pourrait bien nous confronter à d’autres épidémies à l’avenir. 

Un effet secondaire imprévu des mesures préventives et de la baisse générale de la productivité a été la réduction significative de la consommation et de la pollution en Europe. Même si cela est préjudiciable à l’économie, cette pandémie nous donne également l’occasion de redéfinir notre relation avec la nature. La biodiversité est en effet une question de santé publique en ce qu’elle permet la recherche médicale fondamentale, et que ce Covid-19, comme d’autres virus avant lui, est le résultat d’une altération de l’équilibre des écosystèmes due aux activités humaines. Nous revendiquons que les politiques de relance économique et de solidarité européenne qui seront prises aujourd’hui pour endiguer la crise du Covid-19 soient aussi des politiques qui garantissent un avenir décent aux générations futures.

Nous comprenons l’importance de la solidarité internationale à travers l’Europe. Il ne s’agit pas d’un problème chinois, italien ou européen, mais d’un problème mondial qui peut être surmonté si nous agissons ensemble. Il faut comprendre que les pays tiers ont également été touchés par la pandémie, qu’ils ont besoin du soutien d’autres pays européens et qu’ils sont prêts à coopérer.  Nous avons vu des pays prendre soin des citoyens d’autres pays lorsqu’ils disposent de capacités de soins intensifs, d’équipements de protection individuelle et de biens essentiels supplémentaires non seulement aux frontières de l’UE, mais aussi dans toute l’Europe. C’est pourquoi nous appelons à la solidarité non seulement au sein de l’UE, mais aussi sur tout le continent européen.

Conclusion

Nous, jeunes Vert.e.s de toute l’Europe, soutenons l’adoption des “Corona bonds” en tant que politique financière essentielle pour contrer les effets néfastes que le Covid-19 a sur l’Europe. L’heure d’un soutien financier commun et d’une action commune est venue. Il est temps de faire briller notre solidarité collective et non de l’oublier. Aussi dévastatrice que soit la crise du coronavirus, elle nous donne également l’occasion de reconstruire nos économies et nos sociétés de manière durable et juste. Profitons de cette période pour également être ambitieux.ses avec les politiques climatiques européennes et pour construire une coalition européenne forte dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Nous appelons haut et fort à ce que l’Europe devienne une communauté de solidarité, où la citoyenneté européenne n’est pas un slogan vide de sens, mais une façon d’exprimer le sentiment profond d’unité qui nous unit.  

Appel à l’action

Nous vous appelons à :

  • adopter les “Corona bonds” comme moyen d’assistance financière pour les états membres afin de soutenir le système de santé, le marché du travail et la viabilité des micro, petites et moyennes entreprises,
  • faire preuve d’entière solidarité envers les états membres et envers toute l’Europe ,
  • placer la solidarité sociale, économique, et environnementale au coeur des efforts de l’union européenne contre le Covid-19,
  • intégrer le «Green New Deal» dans le plan de réponse Covid-19, dans le but de se diriger vers une société durable

Rédigée par :
  • Giovani Europeisti Verdi – Italie
  • Les Jeunes Écologistes – France
  • Зелена Молодь України – Ukraine
  • Joves d’Esquerra Verda – Catalogne, Espagne
  • Déi Jonk Gréng – Luxembourg
  • Cyprus Young Greens – Chypre
  • Ecolojovem Os verdes – Portugal
  • DWARS, GroenLinkse Jongeren – Pays-Bas
Soutenue par:
  • FYEG – Pan-européen
  • Jong Groen – Flandre, Belgique
  • Grüne Jugend – Autriche
  • Young Greens Southtyrol – Tyrol du Sud, Italy
  • Red EQUO Joven – Espagne
  • Grønn Ungdom – Norvège
  • Protest – Lettonie
  • Neoi Prasinoi – Grèce
  • Genç Yeşiller – Turquie
  • Alternattiva Demokratika Zghazagh – Malte
  • Vihreät Nuoret – Finlande
  • Confluència Jove – Catalogne, Espagne
Share This