Retrouvez l’intégralité de l’article ici

Du côté des jeunes écolos, le ton est plus nuancé. «Aujourd’hui, c’est une grosse journée, il y a beaucoup plus de monde et cela va avoir de gros impacts. Mais cela ne suffira pas. Ce qui va peser, c’est la convergence des luttes et les alternatives concrètes. Ce soir, en assemblées citoyennes, nous allons voir comment nous mettre d’accord entre écolos, jeunes précaires, intermittents et autres. Il faut dépasser le cadre des organisations», explique Léa, la vingtaine, en recherche d’emploi et dans la «galère». La suite ? «Il y aura des occupations sans doute», prédit-elle.

Share This