En adoptant la LOPPSI 2 mardi 8 février, l’assemblée nationale et le sénat ont tiré un trait sur la neutralité du net, et plus généralement sur la liberté du net. Nous assistons à une véritable mise sous contrôle d’Internet.


Au motif louable de la lutte contre la pédopornographie, l’article 4 de LOPPSI 2 offre un cadre judiciaire à la censure administrative d’Internet. Il est facile de deviner que le blocage des sites n’arrêtera pas et ne gênera pas de telles pratiques, il suffira de créer un nouveau site, ou d’utiliser d’autres plateformes d’échanges. Aujourd’hui, de réelles propositions alternatives sont faites par la société civile et les associations de protection de l’enfance qui s’opposent à cet article le jugeant strictement inefficace.

Nous sommes donc face à une fausse-excuse pour banaliser le filtrage et la censure sur Internet. Il est d’autant plus dramatique d’apprendre que personne ne pourra contrôler la mise en place et les sanctions de ce filtrage, même les juges ne pourront intervenir, et comme les sites bloqués seront uniquement répertoriés dans une liste noire secrète il n’y aura aucune solution de recours. Que vaut une démocratie quand elle est réduite à contrôler de manière arbitraire la libre circulation des informations ?

En Iran, en Tunisie, en Egypte et partout où les peuples se battent pour la liberté nous constatons le rôle indispensable d’un Internet libre. Nous ne pouvons accepter une telle dérive de la part d’un gouvernement parfaitement conscient des lois liberticides qu’il met en place.

C’est pourquoi les Jeunes Ecologistes lancent une cyber-action, pour sensibiliser les internautes aux dangers d’une telle loi, nos militants, et tous ceux qui souhaiteront participer fermeront symboliquement leur blogs laissant apparaître le visuel « LOPPSI M’A FERMER », qui risque malheureusement de devenir très vite réalité, un badge animé est aussi téléchargeable sur notre site pour tous ceux qui souhaitent nous soutenir.

Les Jeunes Ecologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This