Clément Méric, un étudiant de dix-huit ans, et militant anti-fasciste a été frappé à mort par les membres d’un groupuscule d’extrême-droite hier soir. C’est un acte ignoble.
extremedroite
 

Nous ressentons de la colère et de l’amertume. Colère, parce que nous pensions impossible qu’en 2013, des organisations d’extrême-droite assassinent des adversaires politiques dans les rues de Paris. Parce que la victime aurait pu être n’importe lequel d’entre nous, syndiqué, militant politique, opposant de l’extrême-droite.

Amertume, parce que ceci ne serait probablement pas arrivé si la haine et la violence de l’extrême-droite n’avaient pas été attisées par les propos irresponsables d’une partie du personnel politique et de la société ; ne serait pas arrivé si le discours de l’extrême-droite était systématiquement déconstruit ; si de véritables politiques publiques de surveillance de ces milieux violents avaient été mises en oeuvre, avec le concours des forces de police, pour prévenir de tels actes de violence.

Nous demandons la dissolution des groupes d’extrême-droite qui prônent la violence, des poursuites pénales contre les individus concernés, et nous souhaitons que dans ce cas particulier, la justice puisse faire sereinement et sûrement son travail et sanctionner les meurtriers.

Les Jeunes Écologistes appellent à participer aux rassemblements de soutien et de solidarité qui auront lieu un peu partout en France.

CONTACTS PRESSE :

  • Wandrille Jumeaux – Secrétaire fédéral : 06 58 05 97 98
  • Lucile Koch-Schlund – Secrétaire fédérale : 06 79 35 28 16
Share This