A l’heure où Bernard Squarcini, directeur du renseignement intérieur, a été mis en examen dans l’affaire dite “des fadettes”, les Jeunes Écologistes appellent à sa démission et réclament toute la transparence sur cette affaire.

La mise en examen de ce proche de Nicolas Sarkozy découle de l’espionnage, en toute illégalité, des journalistes du Monde qui enquêtaient sur financement illégal de campagne électorale de 2007 en marge de l’affaire Woerth-Bettencourt. Cet évènement vient renforcer les soupçons de collusion entre le Parquet de Nanterre, la direction de la police nationale et du renseignement, les ministères de l’Intérieur et de la Justice et l’Élysée.

Les Jeunes Écologistes demandent premièrement la démission de Bernard Squarcini et de son supérieur direct, Frédéric Péchenard, qui ont montré qu’ils ne servaient plus l’intérêt général, mais l’intérêt particulier.

Les Jeunes Écologistes souhaitent enfin qu’une justice indépendante puisse faire son travail et ainsi remonter, sans entrave, la hiérarchie d’un système clanique prêt à enfreindre la loi pour cacher la vérité et protéger des coupables.

Quels que soient leurs postes et leurs responsabilités, les coupables doivent être sanctionnés. La démocratie est à ce prix.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Fanny Dubot, téléphone : 06 89 99 14 81 mail : fanny ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Wandrille Jumeaux, téléphone : 06 58 05 97 98 mail wandrille ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This