Depuis ce matin, plus de 500 gendarmes occupent le site de Notre-Dame des Landes afin de procéder à l’évacuation d’opposant non-violents au projet d’aéroport.

Les Jeunes Écologistes regrettent ces méthodes répressives et dénoncent plus globalement les mesures d’occupation des villages et des bocages que doivent subir les habitants et opposants. L’oppression policière, qui s’exercent depuis plusieurs années sur celles et ceux qui résistent à ce projet, ne mène qu’à une impasse.

Si les médias sont discrets sur les évènements du jour, les Jeunes Écologistes rappellent que plus de 30 000 ont manifesté samedi dernier, dans un conflit qui ne cesse de grandir à cause de l’irrationalité et de la maladresse des pouvoirs publics, qui croient pouvoir le résoudre pas la force légale, la violence physique “légitime” et les insultes comme vient de le démontrer le Ministre de l’Intérieur.

Les Jeunes Écologistes regrettent l’incroyable obstination du gouvernement et se joignent aux élu-e-s écologistes et à Europe Écologie – Les Verts pour réclamer l’intervention d’un médiateur.

 

Contacts Presse :

  • Wandrille Jumeaux – Secrétaire fédéral : 06 58 05 97 98
  • Lucile Koch-Schlund – Secrétaire fédérale : 06 79 35 28 16

 

Share This