Le samedi 11 mai 2013, à Notre-Dame-des-Landes, une grande chaîne humaine entourera le périmètre de la ZAD. Le but de cette mobilisation sera de signifier haut et fort l’indignation citoyenne face à un projet d’aéroport mégalomane, destructeur et ruineux. Les Jeunes Écologistes, pour qui ce combat est révélateur d’un choix de société, se joindront une fois de plus à la lutte.

La mobilisation du 11 mai est d’autant plus importante qu’elle aura lieu à un moment charnière. 40 000 personnes s’étaient déjà réunies à Notre-Dame-des-Landes le 17 novembre 2012 contre la destruction des terres agricoles fertiles et le gaspillage de l’argent public. En outre, le début des travaux vient d’être reporté de 6 mois et la commission du dialogue mandatée par le gouvernement a soulevé les nombreuses faiblesses du projet, en particulier les dommages sur l’eau et les terres agricoles, qui renchérissent encore le coût du projet et soulèvent la question de sa soutenabilité économique. Partout en France, depuis 10 mois, des comités de lutte se sont créés et ont relayé auprès des pouvoirs publics et des journalistes l’indignation collective.

Alors que les urgences sociales et environnementales sont criantes, les Jeunes Écologistes rappellent que ce projet coûtera à la collectivité au minimum 241 millions d’euros. Loin d’être un simple combat local, le fait de s’opposer à cet aéroport est un véritable choix de société : une société qui privilégie les transports collectifs de proximité, l’agriculture paysanne, le long-terme et l’intérêt collectif plutôt que les exigences des multinationales et la compétition économique sans fin entre les territoires.

Le 11 mai prochain, les Jeunes Écologistes seront donc des maillons parmi d’autres d’une chaîne transpartisane et transgénérationnelle. Après 50 ans de tergiversations techniques, de propagande officielle et de reculades publiques, il est temps d’enterrer le projet. Sous le macadam des pistes d’atterrissage inutiles s’ouvrira alors le champ des possibles et l’espoir d’une société plus sobre, plus juste et plus respectueuse de son environnement et de ses paysans.

  • Rejoins les groupes locaux des Jeunes Écologistes qui se rendront à la chaîne ! Des départs ont lieu d’un peu partout en France : Bordeaux, Rennes, Paris, Lyon
  • Le RDV sur place est fixé à 14h pour constituer une chaîne humaine de 25km mais des concerts ont lieu dès le vendredi soir sur place. Le samedi soir, après la mobilisation, on remet ça : concerts et fiesta… Il est possible de camper sur place. > PLUS D’INFOS

Chaîne-humaine-11mai-02

Argumentaires

 

POURQUOI CET AÉROPORT EST UN PROJET INUTILE

La  ville de Nantes dispose déjà d’un aéroport largement sous-utilisé. Plutôt que de développer un deuxième aéroport extrêmement coûteux pour la collectivité et prévu initialement pour accueillir le Concorde, il faudrait optimiser l’aéroport existant (modification de la trajectoire de la piste, arrivée des avions par le Sud) pour augmenter la trafic si besoin (peu probable vu le contexte européen) et diminuer les nuisances.

POURQUOI CET AÉROPORT EST UN PROJET DESTRUCTEUR

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes entraînerait un chantier gigantesque qui bétonnera un bocage très riche en biodiversité. Les agriculteurs sont ou seront expropriés de leurs fermes à l’heure où l’agriculture paysanne de proximité représente pourtant une solution essentielle aux enjeux de développement économique et de création d’emploi, de souveraineté et de qualité alimentaire, et de protection de l’environnement. Ce projet ne créera principalement que des emplois temporaires liés au BTP et détruira les emplois agricoles durables dont la société a pourtant tant besoin.

POURQUOI CET AÉROPORT EST UN PROJET IMPOSÉ

Depuis 40 ans, les prestataires privés (Vinci) et les autorités (État et  collectivités) imposent à la population ce projet désormais d’un autre âge, et ce sans écouter les propositions alternatives et les arguments crédibles des opposants. Aujourd’hui, les défenseurs du nouvel aéroport s’obstinent et n’hésitent plus à recourir à l’usage abusif de la force pour le faire aboutir coûte que coûte, au mépris de la loi et de la justice.

Le  projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes date de 1963. Ses promoteurs et le gouvernement socialiste avancent des arguments complètement dépassés, considérant que plus leur aéroport sera gros et ruineux, plus il sera attractif et compétitif. Pour les Jeunes Écologistes, la priorité est davantage à penser un nouveau modèle de société que de construire un nouvel aéroport inutile. Plutôt que d’investir les deniers publics dans des projets pharaoniques au profit des multinationales, nous considérons que les urgences sociales et environnementales méritent d’autres choix. Le choix d’une agriculture de proximité, respectueuse des hommes et de l’environnement. Le choix de favoriser les transports locaux peu polluants et accessibles à tout le monde. Le choix d’investir dans des solutions d’avenir et d’engager véritablement la transition énergétique. Le choix d’améliorer la qualité de la vie sans artificialiser les territoires. Le choix d’une société où l’on ait pas besoin d’un nouvel aéroport pour rêver… ou s’envoyer en l’air.

NDDL5

– Et pour une vraie transition, rejoins la Révolution Énergétique !

Share This