Du 28 novembre au 9 décembre 2011 se tient à Durban la 17e conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Après l’échec de Copenhague et le succès en demi-teinte de Cancùn, les Jeunes Écologistes de Nantes enjoignent les chefs d’États de la planète à conclure (enfin) un accord mondial ambitieux de lutte contre le réchauffement climatique !

Observé depuis la fin du XIXe siècle, le réchauffement climatique a connu une brusque accélération au sortir des années 1970, sous l’effet des activités humaines. Principaux responsables : les gaz à effet de serre, dont la concentration dans l’atmosphère a fortement augmenté depuis le début de l’ère industrielle. Sur la base des niveaux actuels d’émission, le climat de la planète pourrait se réchauffer de plusieurs degrés, entrainant des changements majeurs tels que la désertification et l’élévation du niveau des mers.

Les deltas, comme ceux du Nil, du Rhône ou du Gange, ainsi que les petits États insulaires tels que Vanuatu sont particulièrement vulnérables face à cette élévation du niveau des mers, eu égard à leur faible altitude. Si rien n’est fait pour limiter les effets du réchauffement, ce sont des millions des réfugiés climatiques qui seront poussés au départ par la submersion de leur zone de vie.

Alors que l’année 2011 va battre le triste record du niveau minimum de la banquise en Arctique et atteindre son plus bas niveau depuis le début des observations satellite en 1972, l’inaction de nos dirigeants politiques est inquiétante !

La Conférence de Durban doit absolument déboucher sur un accord contraignant qui engage les États, dans des délais courts, de façon précise et chiffrée. Cet accord doit tendre à :

  • Réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre,
  • Instaurer une véritable justice climatique, car il est impossible de dissocier les questions écologiques et sociales,
  • Promouvoir des modes de développement respectueux de l’environnement qui préservent l’emploi et la qualité de vie,
  • Reconvertir l’agriculture productiviste et l’industrie,
  • Créer une Organisation mondiale de l’environnement,

Tous les secteurs d’activité vont être impactés par la lutte contre le changement climatique. Il faut en faire une opportunité en recherchant, à tous les niveaux des solutions qui conjuguent développement économique, respect de l’environnement et progrès social !

Share This