Un train de déchets nucléaires suisses traversera le nord-est de la France dans la nuit du 2 au 3 mars. Il traversera notamment la Manche, le Calvados, l’Eure, la Seine Maritime, l’Oise, la Somme, l’Aisne, la Marne, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle, le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. Ce transport entre dans le cadre du contrat signe entre COGEMA (devenue aujourd’hui AREVA) et les compagnies suisses d’électricité, dans les années soixante-dix.

Il comptera trois conteneurs CASTOR qui transporteront des déchets nucléaires après leur «traitement» à l’usine Areva de la Hague dans la Manche.
Acheminés en camion de la Hague à Valognes, ils quitteront le terminal ferroviaire de Valognes, dans la Manche, à 14h06, pour rejoindre celui de Würenlingen, pour ensuite être stocké dans un centre d’entreposage à Zwilag en Suisse.

Ce transport n’est pas anodins et comporte des risques qui sont inacceptables, L’Etat et AREVA ont tenté de garder le secret. Ce qui est également inadmissible. La question des déchets radioactifs doit être transparente. Les rayonnements radioactifs émis par les 3 conteneurs « CASTOR » entraînent un risque d’irradiation des cheminots et des riverains. Tout transport de matières radioactives, présente également des risques en terme de sûreté et de sécurité. Cependant, les autorités ne fournissent aucune information sur ce type de transport. Elles taisent également sa dangerosité pour la population. Les Jeunes Ecologistes rappellent que le traitement des déchets est clairement insuffisant puisque la durée de vie des lieux de stockage est d’environ 40 ans ( un siècle au maximum) alors que la radioactivité persiste durant plusieurs milliers d’années !!!

Ce convoi symbolise à lui seul les limites du nucléaire : aucune solution n’existe concernant le stockage des déchets. Un simple hangar ou une fosse ne peut être une solution viable et durable.

Les Jeunes Ecologistes réaffirment leur opposition à l’énergie nucléaire et incitent le gouvernement à ouvrir un réel débat sur l’énergie, demain se prépare aujourd’hui. Nous demandons la mise en œuvre d’un plan de sortie progressif du nucléaire et le développement d’énergie renouvelables et durables. Il est temps de mettre fin à ces pratiques, les Jeunes Ecologistes demandent ainsi, un moratoire sur ces convois radioactifs.

Vous pourrez trouver l’itinéraire que devrait emprunter ce conflit sur le site du réseau sortir du nucléaire.

Les Jeunes Ecologistes.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This