Ces 9 et 10 juillet,  les Jeunes Écologistes participeront aux côtés de nombreuses associations et organisations politiques au week-end national de mobilisation contre la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes.

Ce week-end, plusieurs générations d’écologistes se retrouveront pour marquer leur opposition à ce projet vieux de 40 ans. Pensé dès 1963 afin d’accueillir le Concorde, son lancement est annoncé pour 2017. Cette lutte est symbolique pour nous car dès la naissance de notre mouvement dans les années 80, nous y étions opposés. Une génération plus tard, en 2011, les Jeunes Écologistes combattent toujours ce projet.

Si le projet d’aéroport a évolué au gré de nombreux retournements politiques et économiques, les dégâts écologiques potentiels restent inchangés. Sa construction provoquerait ainsi la destruction d’une d’une zone naturelle exceptionnelle par sa biodiversité, ainsi que 2000 hectares de terres agricoles et 40 exploitations en activité.

Au-delà des conséquences environnementales, le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes entérine un modèle de développement économique dépassé et fondé sur une confiance aveugle en la notion de progrès. Dans un contexte de raréfaction des ressources fossiles comme le pétrole, sa construction, avec l’objectif d’augmenter le trafic aérien apparait irrationnel.

Le progrès ne serait-il pas d’envisager l’avenir de ce territoire au-delà d’une vingtaine d’années. Le progrès ne serait-il pas d’utiliser ces ressources financières pour la mise en place de modes de transports doux ? Face aux vendeurs de modernité et aux bétonneurs de nos terres agricoles, les Jeunes Écologistes demandent un autre choix : celui de décisions politiques responsables et non simplement guidées par l’intérêt économique immédiat, peu profitables à la démocratie et à la population locale.

En contradiction avec les engagements français de réduction des émissions de gaz à effet de serre, en contradiction avec l’augmentation inéluctable des prix de l’énergie, et en contradiction avec les besoins économiques de la région, ce projet est un anachronisme environnemental et économique.
Il est en plus inutile, l’aéroport de Nantes-Atlantique pouvant permettre les développements prévus par les promoteurs de Notre Dame des Landes.
Ce projet ne relève plus du rationnel mais bien d’une bataille politique et économique.

Les Jeunes Ecologistes

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This