“Lundi matin, avec les Jeunes Écologistes qui ont rebaptisé certains noms de rues adjacentes au mail François Mitterrand où sont implantées plusieurs agences d’intérim ou immobilières, ils ont déploré ces implantations, « symboliques de la précarité dans laquelle se trouve la jeunesse bretonne ». Une de ces rues, justement, a été renommée rue de la Précarité…

Les Jeunes Écologistes en ont profité pour appeler les politiques « à voir plus loin que le bout de leurs mandats. Qu’ils arrêtent de mener des politiques de court terme », observait, ce matin, l’un des jeunes, Olwen, étudiant rennais et travailleur à temps partiel.”.

LIRE L’ARTICLE EN ENTIER

Share This