Les pressions exercées par le CRIF sur la directrice de l’Ecole Normale Supérieure pour annuler le colloque-débat prévu mardi sont intolérables. Il devait y être question du boycott des produits issus des colonies mais estampillés, en toute illégalité, comme israéliens.

Fidèles aux valeurs de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, les Jeunes Verts demandent au CRIF de respecter le droit fondamental à la liberté d’expression : ses pressions sont intolérables dans un état de droit. Les Jeunes Verts partagent le diagnostique de Stéphane Hessel : l’occupation illégale par l’armée israélienne des territoires de l’autorité palestinienne et le blocus de la bande de Gaza demandent une forme de résistance pacifiste européenne et internationale. Le boycott des produits issus de colonies israéliennes, dont le nombre se multiplie à une vitesse terrifiante malgré de nombreuses tentatives de médiation par la communauté internationale, en fait partie. Les Jeunes Verts regrettent les dérives déjà nombreuses du CRIF en faveur de la politique et des actes de l’actuel gouvernement israélien et certains propos incontestablement communautaristes.
Nous condamnons également les attaques du CRIF à l’encontre de certains responsables écologistes ou de partis de gauche progressistes. Ces accusations répétées et trop rapidement taxées d’antisémitisme ou d’antisionnisme ne font qu’entretenir un climat détestable entre nos concitoyens. Or on sait que ce climat est déjà fortement attisé par le débat chaotique sur l’identité nationale du gouvernement, les provocations de l’extrême droite et les violences perpétrées par l’armée israélienne.

En solidarité notamment avec les mouvements de jeunesse écologistes et de paix palestiniens et israéliens qui savent travailler ensemble, les Jeunes Verts appellent les mouvements de jeunesses des partis progressistes ainsi que les représentants jeunes des institutions juives à former un collectif de réflexion afin de lutter contre le communautarisme et l’antisémitisme et d’élaborer une forme légale de résistance à la répression et à l’occupation de l’armée israélienne.

Rendez-vous donc mardi 18 janvier à 18h30 pour un grand rassemblement place du Panthéon contre la censure et pour le respect des libertés démocratiques en faveur de Stéphane Hessel.

Les Jeunes Verts.

Contacts :

Secrétaires Fédéraux :

Marie Toussaint, téléphone : 06 42 00 88 68 mail : marie ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Noé Pflieger, téléphone : 06 36 66 69 32 mail noe ‘at’ jeunes-ecologistes.org :

Chargée de communication :

Marine Tondelier, téléphone : 06 84 86 15 78 mail : marine ‘at’ jeunes-ecologistes.org

Share This