François Hollande a décidé ce jeudi 11 février d’un remaniement ministériel. Celui-ci inclut entre autres 3 personnalités dites écologistes : Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale démissionnaire d’EELV, ainsi que Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili.

Les Jeunes Écologistes dénoncent ce qui n’est qu’une opération de greenwashing de plus de la part du gouvernement. “Nous ne sommes pas dupes de la démagogie visant à faire croire à un rassemblement de la gauche et des écologistes autour de François Hollande en vue de 2017” dénonce Victor Vauquois, secrétaire fédéral des Jeunes Écologistes. “La politique du gouvernement reste motivée par une idéologie libérale et productiviste bien loin des valeurs de la gauche comme de l’écologie”. Le marchandage sur Notre-Dame-des-Landes, le renoncement à l’éco-taxe, la mort de Rémi Fraisse, les 40 milliards distribués aux entreprises au titre du CICE, la répression des militant-e-s écologistes lors de la COP21, la transition énergétique qu’on attend encore ou la remise en cause des 35h sont autant d’exemples de trahisons qui ne seront pas effacées par des effets de manche.

Les Jeunes Écologistes condamnent également le fait que la parité affichée cache l’absence des femmes de tous les ministères régaliens ainsi que le rassemblement dans un seul ministère de “la famille, l’enfance et le droit des femmes” comme un symbole éminemment sexiste.

Les Jeunes Écologistes continueront à se mobiliser pour défendre leurs valeurs d’écologie politique, indépendamment des agitations de la politique politicienne, et restent focalisé-e-s sur les enjeux capitaux du moment, notamment le projet de réforme constitutionnelle.

Contacts :
Cécile Germain – 06.95.85.76.57
Michaël Jeanjean – 06.69.29.70.94

Share This